2016, année du changement pour le CHU de Saint-Etienne

Frédéric Boiron, le directeur du CHU de Saint-Etienne  / Photo ACTIV

Conséquence de la fusion des régions, les Agences Régionales de Santé sont moins nombreuses depuis le 1er janvier. On en compté désormais 13 contre une trentaine auparavant. Une réorganisation engagée par l’Etat qui a des conséquences directes dans le fonctionnement des hôpitaux appelés à beaucoup plus travailler en synergie et à mieux se coordonner.

C’est ainsi que les GHT vont voir le jour d’ici la fin du premier semestre. GHT, pour Groupements Hospitaliers de Territoire. Dans la Loire, le GHT a été présenté ce jeudi lors de la cérémonie des voeux du CHU de Saint-Etienne. Il s’étendra sur un territoire allant de Loire Sud jusqu’à Roanne et même Annonay en Ardèche. En résumé, les hôpitaux vont apprendre à mieux travailler ensemble pour simplifier le processus de soin. Le directeur du centre hospitalier de Roanne, Dominique Huet, nous explique ce qui va changer pour les patients

Ce GHT qui s’articulera autour du CHU de Saint-Etienne représentera en tout 18 établissements, 7.500 lits, 15.000 professionnels de la santé pour un poids financier d’1 milliard d’Euros.

Le Schéma directeur immobilier se concrétise

En 2016, le Schéma directeur immobilier du CHU devient également réalité. L’Agence Régional de Santé l’accompagne en mettant sur la table 70 millions d’Euros sur une période de 3 ou 4 ans. L’objectif, à terme, est de regrouper toutes les activités sur deux sites uniquement : Bellevue et l’Hôpital Nord. Explications du directeur général du CHU de Saint-Etienne, Frédéric Boiron

Et à Bellevue, par exemple, un nouveau bâtiment regroupant l’ensemble des unités de soins de longue durée sera construit. Toujours dans le cadre de ce Schéma directeur, un agrandissement du Pôle mère-enfant est prévu, avec une augmentation des capacités en pédiatrie.

Dernier point abordé lors des voeux du CHU : les finances. Elles se portent plutôt bien. Le Centre Hospitalier Universitaire de Saint-Etienne poursuit son redressement financier, avec un objectif de retour à l’équilibre. La marge brute en 2015 se montera à 35 millions d’Euros.

 

 

 

Frédéric Boiron, le directeur du CHU de Saint-Etienne / Photo ACTIV

Rédacteur en chef
Infos matinée