ASSE 1-1 Rennes : on se satisfait (trop) du minimum

À l'image de Loïs Diony, qui se prend la tête à deux mains, les Verts n'ont pas été assez saignants pour renverser un concurrent direct à l'Europe.
crédit photo : asse.fr

Les Verts ont livré une rencontre trop timide pour espérer mieux face à un concurrent direct à l’Europe. Même s’ils ont assuré l’essentiel en ne perdant pas, ils n’ont pas assez montré de détermination pour renverser un adversaire qui s’est montré bien plus à l’aise avec le ballon.

Khazri, héros malheureux

Les Verts avaient pourtant débuté sur les chapeaux de roue. Après un contact très involontaire entre Grenier et Khazri, Mr Turpin accordait un penalty généreux aux stéphanois. L’attaquant tunisien des Verts ouvrait la marque et inscrivait son cinquième but de la saison, pour se poser en attaquent n°1 de l’ASSE (1-0, 4′ sp). Mais contrairement à ce qu’on pouvait espérer, ce scénario allait inhiber les joueurs, qui avaient alors le plus grand mal à s’approcher de la surface rennaise. Au contraire, sans être mis en danger, la bande à Gasset reculait, et le génie de Ben Arfa était à deux doigts de faire revenir les Bretons dans la partie, après un solo ponctué par la mystification de 4 verts, et un tir sorti par Ruffier (31′). Mais ce qui devait arriver arriva, et Sarr bénéficiait de l’excellent travail de harcèlement de Traoré, pour filer tromper Ruffier d’un tir croisé (1-1, 34′). Il s’en fallait pourtant de peu que Khazri ne redonne l’avantage au Verts juste avant la pause. Après un contrôle orienté magique dans la surface de réparation, le meilleur buteur de l’ASSE plaçait un tir à ras de terre, touché miraculeusement par Diallo, qui faisait rebondir le ballon sur le poteau et flirter avec la ligne de but sans la franchir (44′).

Un deuxième acte soporifique

Et comme bien souvent avec les Verts cette saison, la deuxième mi-temps était moins enlevée. Les attaquants stéphanois avaient du mal à être trouvés, malgré l’entrée en jeu de Diony, dès le retour des vestiaires. Les occasions rennaises s’enchaînaient, et Ben Arfa bouffait la feuille en ratant un penalty plein de suffisance (66′). Malgré le pressing haletant de Cabella en fin de match, les Verts peinaient toujours autant à se procurer de réelles occasions, et il fallait attendre la dernière minute du temps additionnel, pour voir une tête de Diony échouer dans le petit filet extérieur de Diallo. Les Verts sortent de ce match en ayant concédé 2 fois plus de tirs à l’adversaire (15 tirs rennais, 8 stéphanois) et bénéficié de 4 parades décisives de Ruffier.

Avec ce match nul, les Verts montrent au moins qu’à défaut de gagner, ils savent ne pas perdre. Un peu mince comme bilan, après deux tests face à deux concurrents direct aux places européennes. Il faudra donc aller chercher un peu de réconfort dans le Gard, où une double confrontation avec le Nîmes Olympique attend les Verts. Ça commence dès vendredi, 20h45, pour la 11è journée de Ligue 1.

 

Les réactions d’après-match de Salibur, Perrin, Debuchy et Khazri :

À l'image de Loïs Diony, qui se prend la tête à deux mains, les Verts n'ont pas été assez saignants pour renverser un concurrent direct à l'Europe. crédit photo : asse.fr

Journaliste