Cas de rage au Chambon-Feugerolles : les autorités recherchent des personnes ayant été en contact avec le chien

rage

Un cas de rage a donc été détecté dans la Loire sur un chien, au Chambon Feugerolles. La Préfecture de la Loire prend ce cas, confirmé par l’institut Pasteur, très au sérieux. Un point presse a été organisé en Préfecture ce matin pour faire le point sur la situation, jugée préoccupante.
L’animal, un Bull-Terrier, répondant au nom de Sultan a commencé à présenter des symptômes inquiétants le 12 mai dernier après un séjour en Algérie. Le 16 mai,  il a mordu le voisin de son propriétaire et le chien de celui-ci. Tous deux sont hors de danger : ils suivent un traitement anti-rabique préventif. Le chien porteur du virus, lui, est mort dans la nuit de dimanche à lundi.

Les autorités insistent sur le fait que la rage est une maladie virale, éradiquée en France depuis plusieurs années, mortelle pour les mammifères carnivores, d’où le déclenchement d’une cellule de crise en préfecture et la mise en place d’un périmètre de surveillance au Chambon-Feugerolles dans le quartier de la Romière. Un quartier qui comprend de nombreux squares et espace publics. Les chiens doivent être tenus en laisse et muselés, les chats doivent rester à l’intérieur dans tout le périmètre, où des contrôles sont effectués. Ecoutez le maire de la ville, Jean-François Barnier

N’en fait-on pas trop face à ce cas de rage ?

Un numéro a été mis en place pour que les personnes ayant été en contact (entre le 7 et le 16 mai) avec Sultan se fassent connaitre. Ce matin, la Préfecture indiquait que 16 personnes avaient été identifiées, 7 ont été prises en charge par le centre anti-rabique du CHU de Saint-Etienne… Mais, les autorités sont à la recherche de 6 jeunes d’une trentaines d’années qui courent un grand danger s’ils ne contactent pas la cellule information rapidement. Pour Nathalie Guerson, la Directrice départementale de la protection des personnes (DDPP) dans la Loire, on n’est pas en train de dramatiser la situation. Elle rappelle que la rage est mortelle pour l’homme

Le numéro à contacter est le 04 77 48 47 58
Précisons que le dernier cas de rage en France remonte à 2013 : c’était sur un chaton dans le Val d’Oise.

Photo Activ Radio / Une cellule de crise a été mise en place en Préfecture après la détection d’un cas de rage dans la Loire

 

Rédacteur en chef
Infos matinée