Claude Guéant condamné à 6 mois de prison pour escroquerie

22 novembre 2022 à 16h05 par Clara Giannitelli

Claude Guéant
Claude Guéant
Crédit: Wikipédia Claude Guéant

L'ancien ministre de l'Intérieur est reconnu coupable d'avoir volontairement minoré ses comptes de campagne et ainsi obtenu un remboursement de plus de 30.000 euros.

Le tribunal de Nanterre a condamné, ce mardi, Claude Guéant, à dix-huit mois d’emprisonnement, dont douze assortis d’un sursis probatoire, à l’issue d’un procès où l’ancien secrétaire général de l’Élysée était jugé pour escroquerie, des frais concernant sa campagne législative de 2012. Absent lors du délibéré, Claude Guéant a également été condamné à une amende de 30.000 euros.

Son avocat, Me Philippe Bouchez El Ghozi, a annoncé faire appel

« On ne connaît pas encore les motivations » du jugement, « évidemment, M. Guéant n’est pas d’accord avec cette condamnation », a poursuivi son avocat, assurant qu’il n’y avait « pas eu d’escroquerie aux comptes de campagne ».

Au cœur de l'enquête, un courrier aux électeurs de quatre pages. Dans cette lettre du 3 janvier 2012, Pierre-Christophe Baguet (UMP), maire de Boulogne-Billancourt et député sortant des Hauts-de-Seine, avait annoncé soutenir Claude Guéant pour lui succéder à l’Assemblée nationale. Il y avait joint la déclaration de candidature de ce dernier.

Les deux prévenus contestent avoir cherché à faire financer ce courrier par la ville de Boulogne-Billancourt. Pierre-Christophe Baguet a pour sa part été condamné, ce mardi, à huit mois d’emprisonnement assortis d’un sursis simple et à une amende de 3 750 euros.