COVID : Ce qu’il faut retenir des annonces d’Olivier Véran

veran

Le Ministre de la Santé a fait un point sur la situation sanitaire et annoncé de nouvelles mesures 

  • Généralisation de la 3e dose

Le Ministre suit la recommandation de la Haute Autorité de Santé. Dès samedi,  la 3e dose sera ouverte à tous les Français de plus de 18 ans qui ont reçu leur dernière dose il y a 5 mois. 25 millions de Français sont concernés.

La mesure s’applique également aux personnes qui ont contracté le COVID, il y a plus de 5 mois.

  • Durcissement du pass sanitaire

La mesure avait pour le moment été évoquée pour les plus de 65 ans. A compter du 15 décembre, s’ils n’ont pas fait de rappel de vaccin 7 mois après la dernière injection, ils verront leur pass désactivé.

Le Ministre de la Santé étend la mesure à l’ensemble la population à compter du 15 janvier.

  • Des tests valables moins longtemps
Les tests qui donnent accès au pass sanitaire vont être valables 24h contre 72h actuellement pour un test PCR par exemple. Décision prise en raison d’une circulation plus forte du virus. La mesure est mise en place à partir de lundi.
  • Extension de l’obligation du port du masque
Le port du masque redevient obligatoire dans tous les lieux intérieurs même s’ils sont soumis au Pass sanitaire. Mesure mise en place dès ce vendredi. Les Préfets pourront également prendre la décision de rendre le port du masque obligatoire en extérieur. 
 
L’accès aux marchés de Noël sera conditionné au pass sanitaire. A Saint-Etienne le port du masque est également obligatoire.
  • Nouveau protocole dans les écoles

Un nouveau protocole va être mis en place dans les écoles primaires.  Les classes ne seront plus systématiquement fermées en cas de cas de COVID. En revanche, les élèves seront systématiquement dépistés. Seuls ceux qui sont négatifs pourront revenir en classe.

La mesure entre en vigueur « dans le courant de la semaine prochaine » précise le Ministre de l’Education nationale Jean-Michel Blanquer qui rappelle que les tests pour les mineurs sont gratuits.

On le rappelle les indicateurs se dégradent en France. On recense près de 9 000 hospitalisations en France, le taux d’incidence de la Loire par exemple dépasse les 200 cas pour 100 000 habitants, à 226 précisément.