Sécheresse : Des camions-citernes alimentent les communes qui manquent d’eau

12 août 2022 à 7h39 par Nicolas Georgeault

L'eau commençait déjà à manquer au barrage de Grangent début juin

Certaines communes dans la Loire font face à un manque d’eau. Pour pallier ce problème, Loire Forez Agglomération utilise des camions-citernes.

Pourquoi a-t-on recours à des camions citernes ?

Des communes comme Estivareilles, Saint-Bonnet-le-Château ou Usson-en-Forez par exemple sont presque en rupture d’approvisionnement en eau. Patrice Couchaud, huitième vice-président délégué à l’eau dans l’agglomération Loire Forez explique ce problème par des sources d’eau « superficielles ».

Pour lui « il y a 50, 70 ans on disait que le Massif Central était le château d’eau de la France. Avec le réchauffement climatique, on a des hivers avec beaucoup moins de neige, des printemps beaucoup plus secs. Les tourbières (zones dont le sol est saturé d'eau) n’arrivent pas à se recharger et on a une diminution de nos ressources. »

Le sud-ouest du département et les Monts du Pilat qui sont particulièrement touchés. Le nord a connu des orages qui lui permettent d’avoir des réserves d’eau plus importantes. Un camion permet de transporter 30 000 litres d’eau, ce qui peut alimenter environ 200 personnes en eau potable pour une journée. Depuis le début de la sécheresse, il y a eu huit rotations de camions.

Il faut puiser dans les ressources explique Patrice Couchaud :

D’où vient l’eau ?

L’eau est puisée dans d’autres communes. Dans le château d’eau de Soleymieux par exemple qui alimente Estivareilles ou Lauriec. Un approvisionnement qui soulage en parallèle Saint-Bonnet-le-Château grâce à une interconnexion entre les communes.

« Un nouvel arrêté préfectoral nous permet d’abaisser le niveau du barrage de Grangent pour alimenter en eau potable les populations qui puisent leur eau brute sur le canal du Forez, ainsi que pour l’abreuvement des animaux et l’irrigation, s’il y a du stockage, qui est en amont du barrage de Grangent » précise Patrice Couchaud.

Enfin, la Loire compte deux usines de productions d’eau potable (une à Montbrison, une à Savigneux) et il est possible d’y avoir recours. Elles sont alimentées via le canal du Forez et produise 8 400 m3 d’eau potable par jour (huit millions quatre cent mille litres).   

A quoi doit-on s’attendre pour la suite ?

A partir de dimanche, des orages sont annoncés. La pluie pourrait permettre de combler une partie du fort déficit pluviométrique dans la Loire. A Saint-Etienne, il atteint par exemple 97%. En cas de besoin Loire Forez Agglomération est prête à utiliser à nouveau les camions citernes dès la rentrée, début septembre.

Loire Forez agglomération qui loue actuellement ses camions-citernes à une entreprise de production de lait a pris la décision d’acheter « une citerne de 15 000 litres d’eau pour pouvoir alimenter des petits châteaux d’eau parce qu’une citerne de 30 000 litres c’est un gros camion donc ça ne passe pas dans tous les chemins. »

Sur le plus long terme des investissements sont prévus « pour interconnecter l’ensemble des communes. L’objectif étant d’alimenter tout le monde même en période de crise avec de nouvelles usines de potabilisation à des endroits où l’on sait qu’il y a de la ressource tout le temps. Ce schéma va nous être livré en septembre et ensuite pour les quinze années à venir on aura une feuille de route. »