Des victimes du père Peyrard ont pris la parole à la cathédrale de Saint-Etienne ce dimanche

Photo ACTIV RADIO

Trois victimes d’agressions sexuelles de l’ex-prêtre Régis Peyrard, tenant des silhouettes blanches d’enfant, ont pris la parole dimanche durant la messe célébrée à la cathédrale Saint-Charles de Saint-Etienne, place Jean Jaurès. Ces sexagénaires désiraient témoigner « directement auprès des fidèles » du diocèse de Saint-Etienne où l’ex-prêtre de 85 ans accusé de pédophilie a accomplie toute sa carrière.

Prise de parole devant les fidèles

Ils ont obtenu du père Bruno Martin, recteur de la cathédrale, l’autorisation de s’exprimer devant les quelque 300 paroissiens rassemblée pour l’office dominical. Le dernier a situé cette prise de parole « dans un esprit de compassion et de compréhension pour leurs souffrances ». Une des victimes a quant à elle évoqué une sorte de « droit de réponse à l’institution », que le père Peyrard représentait lorsqu’elles ont été abusées. Mettant en garde les parents de nombreux enfants présents dans l’édifice religieux contre « ces mains qui détruisent ».

Le « dégoût » d’une dame âgée

Tandis qu’un prêtre invitait les paroissiens présents à prier « pour les victimes des perversions », le recteur confessait que « les hommes d’Eglise donnent parfois la fâcheuse impression de tourner autour du pot, de pratiquer la langue de bois ». Avant d’ajouter : « Jésus, lui, nous dit que la vérité finit toujours par éclater ». L’office religieux a été précédé d’un moment de stupeur, sur les marches de la cathédrale lorsqu’une dame âgée et distinguée, a exprimé le « dégoût » que lui inspirait Régis Peyrard. Affirmant qu’un jour où ils trouvaient dans un même compartiment de train, « il s’est fait masturber par un jeune homme ».

Photo ACTIV RADIO