Influenza aviaire : pas d’inquiétude à avoir

Une exploitation agricole à Saint-Romain-le-Puy / Photo ACTIV

Y aura-t-il de la dinde à Noël ? On peut s’interroger alors que la France est passée la semaine dernière en risque élevé, face à la menace de grippe aviaire. Ou plutôt d’influenza aviaire. C’est le nom exact.

Des dérogations de confinement

Un virus qui ne peut pas se transmettre à l’homme, il faut le préciser. Emmanuel Bory est éleveur de volailles à Saint-Romain-le-Puy, près de Montbrison. Il est concerné par les mesures de confinement qui ont été étendues la à tout le territoire français. Le confinement ne signifie pas stricte interdiction de sortir pour les poules et autres volatiles. Selon les cas, des dérogations sont possibles.

A l’approche des fêtes de fin d’année, Emmanuel Bory ne se fait pas de souci. Les consommateurs savent faire la part des choses, dit-il.

Les informations liées à l’extension des mesures de confinement à toutes les communes sont disponibles sur le site internet de la Préfecture de la Loire.

Une exploitation agricole à Saint-Romain-le-Puy / Photo ACTIV

Rédacteur en chef
Infos matinée