Le Coteau : des passionnés font revivre une station essence abandonnée sur la Nationale 7

station-ozo-le-coteau-1

C’est la belle histoire de l’été dans le Roannais : la renaissance d’une station essence hors service depuis quarante ans au Coteau, et oubliée au fil du temps sous les ordures et les déchets.

Et pourtant, au temps de la splendeur de la Nationale 7, pas moins de neuf stations jalonnaient le tracé de la mythique route des vacances des Trente Glorieuses sur la commune, pour ravitailler les Parisiens et les Nordistes en partance pour la Côte d’Azur durant l’été.

Mais à mesure que le trafic routier s’est déporté vers les autoroutes ainsi que vers la rocade toute proche, cet ancien tronçon de la RN7 est tombé en désuétude et avec lui les stations essence d’une autre époque. S’il a échappé aux bulldozers, l’ancien bâtiment de l’enseigne OZO a été investi par les squatteurs et les tagueurs, avant de disparaitre du paysage sous les mauvaises herbes qui ont investi jusqu’à son toit !

Plus de 3000 membres sur Facebook

C’était avant que les passionnés de l’association Cars, utilitaires et compagnie ne se penchent sur ce vestige du patrimoine routier costellois. Leur objectif : réhabiliter les lieux pour en faire le siège social de leur association, mais aussi l’utiliser comme lieu d’exposition et d’évènementiel. Après avoir obtenu le feu vert de Roannais Agglomération, ces bénévoles sont passés à l’action depuis le mois de juillet pour défricher le terrain et nettoyer le bâtiment… sous la curiosité bienveillante des amateurs de voitures anciennes et des médias.

Les premiers ont adhéré au projet en rejoignant le groupe Facebook dédié au projet (Ren’essence d’une station service), les seconds lui ont donné un retentissement inespéré à la télévision et dans la presse locale comme nationale. Et déjà un premier évènement est programmé sur le site : la Fête de la Route Bleue dimanche 12 septembre, avec une montée historique depuis la station vers Vendranges et le Pin Bouchain.

Jean-Michel Buchet, le président de l’association Cars, utilitaires et compagnie, rappelle la genèse du projet et évoque l’onde de sympathie qu’il a créé au micro d’Activ Radio :

Exploitante de l’ancienne station essence OZO au Coteau au début des années 1960, Francine confie son émotion de voir revivre ce bâtiment voué à l’abandon il y a encore peu :

Journaliste
Commentateur des matchs de la Chorale de Roanne