L’obligation vaccinale entre en vigueur ce mercredi pour les soignants, pompiers ou encore les aides à domicile

Illustration soignante masque hôpital Rawpixel.com

2,7 millions de personnes sont concernées. 

Ils risquent la suspension de leur contrat de travail pour ceux qui ne sont pas vaccinés. L’obligation vaccinale entre en vigueur ce mercredi pour les soignants, les pompiers, les ambulanciers ou encore les aides à domicile. 2,7 millions de personnes sont concernées.

Une décision difficile à entendre pour cette kiné-ostéopathe qui travaille dans la Loire depuis 15 ans

C’est un choix. J’ai eu le COVID, ça m’a rendue malade mais un peu comme une grippe. Moi je ne veux pas prendre le risque de recevoir un vaccin qui est encore en phase expérimentale.

Conséquence de la mise en place de la mesure, cette infirmière stéphanoise elle ne peut plus travailler dès aujourd’hui

J’ai interdiction de mettre les pieds sur le site. Ca nous a été mentionné déjà à notre retour de vacances, on doit fournir un test négatif tous les trois jours. A partir de ce mercredi, on doit au moins justifier de la première dose et d’un test négatif.

Là aussi, la mesure est difficile à comprendre notamment face à l’implication des soignants dans leur métier :

Etre infirmière c’est donner de soi. On se donne corps et âme pour nos patients. On donne de nous, de notre temps au détriment de nos familles. On gère de la fin de vie, de l’humain. On fait ce métier avec passion. Du coup c’est une injustice. Du jour au lendemain, c’est dehors sans salaire.

Illustration soignante masque hôpital Rawpixel.com