[Publi-rédactionnel] Dans la Loire, la Ligue contre le cancer attire l’attention sur les victimes collatérales de la Covid-19

don-ligue-contre-le-cancer

La pandémie de Covid-19 a bouleversé la lutte contre le cancer ces derniers mois, mais les conséquences pourraient être bien plus importantes encore en 2021. Dans la Loire, la Ligue contre le cancer appelle aux dons pour faire face aux nombreux combats qui l’attendent aux côtés des malades.

La Covid-19 a tout éclipsé cette année : la peur de la maladie comme l’attention médiatique, sans parler des salles d’opération dans les cliniques et les hôpitaux. Si la crise sanitaire a placé la santé au cœur des enjeux, elle a fait des victimes collatérales : les malades de cancer. Fabienne Couvreur en a la conviction. La directrice du comité départemental de la Ligue contre le cancer regrette que ces derniers aient été « les oubliés de la pandémie ». Car l’effort inédit des personnels soignants pour prendre en charge les malades de la Covid-19 a eu pour conséquence de perturber les protocoles de soins des personnes confrontées à la maladie du siècle. Et les restrictions gouvernementales pour réduire la propagation du coronavirus entrainent une somme de conséquences qui les fragilisent durablement.

Discontinuité des soins, isolement et recul des dépistages

Il y a d’abord la problématique des soins dans les établissements de santé. Leur engorgement et les risques de contamination pour les personnes vulnérables que constituent les malades du cancer ont entrainé le report de plusieurs centaines de milliers d’examens et d’interventions chirurgicales. Cette discontinuité des soins fait craindre à Fabienne Couvreur une efficacité moindre du protocole de traitement de nombreux malades : « On ne mesure pas encore les conséquences de ces déprogrammations, mais on sait déjà que les parcours sont plus complexes et cela diminue les chances de guérison. »

palpation

Au-delà des difficultés de prise en charge, c’est l’impact psychologique de la crise sanitaire sur les malades du cancer qui nourrit l’inquiétude de la directrice départementale de la Ligue contre le cancer : « Le climat anxiogène n’est pas favorable à l’esprit combatif qu’exige un cancer, et les épisodes de confinement privent les malades du contact de leur réseau amical ou familial. Cet isolement est particulièrement préjudiciable. »

Autre conséquence regrettable de la Covid-19 : la chute des dépistages depuis le début de la crise sanitaire. La Ligue contre le cancer évoque un retard de 30 000 dépistages en 2020. Dès l’été, l’Institut national du cancer s’était alarmé des comportements de fuite, alors que les professionnels de santé redoutent une surmortalité dans les prochaines années en raison de cette vague de défection. « Lorsqu’il est détecté tôt, le cancer colorectal est guéri dans neuf cas sur dix » rappelle à ce titre Fabienne Couvreur.

Des dons en berne

À Saint-Étienne, l’Espace Ligue inauguré en 2019 au 4, rue Émile Noirot dans le quartier Tardy attend de pouvoir redevenir ce lieu ouvert et chaleureux pour les malades du cancer. « On a été obligé de se réinventer, nous avons développé des ateliers en visioconférence autour du retour à l’emploi ainsi que du soutien psychologique par téléphone plutôt qu’en présentiel afin de garder le lien » explique Fabienne Couvreur. « Nous avons organisé un forum digital le 18 novembre dernier, alors qu’il se déroulait par le passé dans les salons du stade Geoffroy-Guichard, mais nous avons enregistré un nombre équivalent de participants. »

En revanche, l’annulation des évènements solidaires au profit de la lutte contre le cancer fait défaut dans les caisses du comité de la Loire de la Ligue. Alors que dans le même temps, les besoins en accompagnement progressent avec les difficultés économiques provoquées par la crise sanitaire. « Nous accompagnons financièrement environ 250 foyers de personnes malades du cancer dans la Loire, pour un budget d’environ 130 000€ » précise la directrice du comité départemental, qui déplore un déficit de dons d’environ 8 millions d’euros sur le plan national pour la Ligue contre le cancer. « J’en appelle à la générosité des Français pour que nous puissions poursuivre nos missions aux côtés des malades dans un moment particulièrement critique avec les conséquences de la crise sanitaire. »

Il est possible d’effectuer un don à la Ligue contre le cancer sur le site internet de l’association, ou bien par chèque à adresser au comité de la Loire (4 rue Émile Noirot, 42100 Saint-Étienne). Les dons aux associations d’utilité publique sont déductibles d’impôt à hauteur de 66%.

Journaliste
Commentateur des matchs de la Chorale de Roanne