Roanne : les 4 grands projets du mandat en images

foch-sully-3

Réélu en mars 2020 pour un second mandat consécutif à la tête de la Ville de Roanne, Yves Nicolin a dévoilé jeudi les premières images des quatre grands projets qui vont transformer le visage de la sous-préfecture ligérienne ces prochaines années. Bords de Loire aura ainsi droit à sa deuxième tranche pour s’étendre autour du port de Roanne, les abords de l’Hôtel de Ville et la rue Jean-Jaurès vont également être largement végétalisés, une nouvelle école va voir le jour dans le secteur Gambetta-République et le projet Foch-Sully se dirige vers un redimensionnement post-Covid. Tour d’horizon.

Bords de Loire 2 : la verdure se déploie jusqu’au port

La première tranche des Bords de Loire a réconcilié les Roannais avec leur fleuve depuis le printemps dernier. A l’horizon 2024, ils pourront également renouer avec le port de Roanne, point de départ du canal vers Digoin. La végétalisation va gagner ses abords et notamment recouvrir l’esplanade des Mariniers, vaste terrain vague qui fait actuellement office de parking sauvage à l’entrée de la ville. A l’été 2024, plus de stationnement mais des boisements prolongés d’une promenade urbaine plantée quai Commandant Lherminier pour accueillir cyclistes et piétons. Un lien sera créé entre l’ancienne place de la Loire et le square des Martyrs de la Résistance, tandis qu’un cheminement piéton permettra d’accéder au canal sans avoir à traverser l’axe routier reliant Roanne au Coteau.

Quid du stationnement ? Les véhicules devront se diriger vers le récent parking rue Pierre Dépierre, en attendant un éventuel nouvel espace sur l’ancien site Descours et Cabaud que lorgne la Ville de Roanne.

Début des travaux : octobre 2022.

Livraison : été 2024.

Budget : 10 millions d’euros

Ilot Foch-Sully : un projet requalibré

Certains croyaient l’îlot Foch-Sully rangé au placard après la crise sanitaire. L’ambitieux programme commercial et immobilier dont la vocation est de réveiller l’attractivité du centre ville reste plus que jamais d’actualité, au prix toutefois d’une nouvelle mouture plus en phase avec le contexte post Covid. Exit le projet hôtelier faute de candidat, ainsi que le parking souterrain et une partie de la surface dévolue aux commerces qui devrait passer de 12 000 à 8000 m2 pour une vingtaine d’enseignes. En revanche, le nombre de logements est réhaussé (de 90 à 120), prolongés de terrasses plutôt que de balcons pour coller à l’évolution de la demande. La verdure gagne elle aussi du terrain, avec notamment une forêt urbaine de 5000 m2. Plutôt qu’un centre commercial fermé, les esquisses de Foch-Sully laissent entrevoir des commerces en pied d’immeubles. Le Ninkasi est pour l’heure la seule nouvelle enseigne engagée dans le projet, tandis que plusieurs enseignes de la grande distribution ont manifesté leur intérêt pour le nouveau supermarché près des halles Diderot. Le parking en élévation de 300 places promet d’être une œuvre architecturale, tandis que les immeubles bénéficieront de plus de 200 places privatives.

Début des travaux : 1er trimestre 2023.

Livraison : fin 2015.

Budget : 100 millions d’euros (dont 25M€ à la charge de la Ville).

Place de l’Hôtel de Ville et rue Jean-Jaurès : le végétal va prendre le pas sur le minéral

Les heures des 90 places de stationnement place de l’Hôtel de Ville sont comptées. Deux scénarios ont été commandés par la Ville de Roanne, et l’un d’eux prévoit de les supprimer en totalité quand le second envisage d’en conserver 40. A la place, l’actuelle fontaine – qui sera conservée quoi qu’il arrive – sera bordée de pelouses et de plantations. La rue Jean-Jaurès n’échappera pas à la végétalisation du centre-ville, avec une piste cyclable à l’étude tandis que le hub de la STAR sera largement revisité. Les automobilistes trouveront refuge sur le parking de la rue de la Berge, qui sera (enfin) aménagé pour pouvoir accueillir 70 véhicules.

Début des travaux : fin 2023.

Budget : 10 millions d’euros.

Ilot Gambetta-République : écoliers et seniors sur un même site

La future école Gambetta-République va prendre ses quartiers dans un bâtiment intergénérationnel de 4000 m2. Il abritera également le club senior Jean-Puy en plus d’un centre de loisirs et d’un restaurant collectif. Trois cents enfants sont attendus dans ce groupe scolaire qui va réunir les actuelles écoles du Crozon, de Paul-Bert et de Carnot. L’oeuvre architecturale, largement ouverte sur l’extérieur avec de vastes baies vitrées, se doublera d’un bâtiment HQE à énergie positive. La friche Gambetta-République accueillera en parallèle de nouvelles constructions immobilières à deux pas de la gare de Roanne et de la place des Promenades.

Début des travaux : septembre 2022.

Livraison : septembre 2024.

Budget : 10 millions d’euros.

Le maire Yves Nicolin s’est confié sur ces grands projets au micro d’Activ en insistant la forte prééminence du végétal au détriment de la circulation automobile.

Journaliste
Commentateur des matchs de la Chorale de Roanne