Saint-Etienne : 12 détenus libérés en raison du confinement

Photo Activ de la prison de la Talaudière

C’était une annonce de Nicole Belloubet, la garde des sceaux. Les prisonniers en fin de peine peuvent bénéficier d’une libération anticipée. Des libérations exercées sous plusieurs conditions tient à rappeler le parquet de Saint-Etienne : chaque demande est étudiée au cas par cas, et concerne les détenus auxquels il ne reste que moins de 2 mois à purger.

Autres conditions : ne peuvent bénéficier de cette libération  les détenus qui purgent » une peine criminelle, ou une peine liée à des faits de nature terroriste, ou qui ont été condamnés pour des faits dont la victime est un mineur de moins de 15 ans ou un conjoint ou ex-conjoit. (…) sont aussi exclus les détenus qui auraient participé à un mouvement collectif violent durant leur incarcération. » précise David Charmatz, le procureur de la république de Saint-Etienne.

4 000 détenus libérés en France

4 000 détenus ont ainsi pu regagner leur domicile depuis ces deux dernières semaines en France.  Le but est d‘arrêter la propagation du Covid 19 dans les prisons surchargées, en veillant par exemple à n’avoir qu’un détenu par cellule.

12 sur l’agglomération stéphanoise

Dans la Loire, le parquet de Saint-Etienne a effectué 12 assignations à résidences. L’un d’entre eux, un homme de 20 ans a été contrôlé à 3 reprises entre dimanche et mardi après sa sortie de prison pour non respect du confinement. L’individu a été placé en garde à vue, avant d’être jugé ce mercredi après midi. Il a été condamné à 4 mois de prison.

Le parquet de Saint Etienne affirme qu’aucun cas de Covid 19 n’a été recensé à la prison de la Talaudière pour le moment.

Photo Activ de la prison de la Talaudière

Journaliste
Infos après-midi