Trafic de drogue entre la Guyane et Saint-Etienne : 7 ans de prison prononcés à l’encontre du commanditaire

Crédit photo : Activ Radio

7 personnes étaient jugées depuis jeudi après-midi au tribunal correctionnel de Saint-Etienne dans une affaire de trafic de drogue, entre la Guyane et l’agglomération stéphanoise.

Le commanditaire du trafic écope d’une peine de 7 ans de prison ferme. La complice et locataire de l’appartement situé dans le quartier de La Cotonne est quant à elle, condamnée à 3 ans de prison dont 1 an avec sursis. Elle purgera sa peine à domicile sous bracelet électronique.

Les accompagnateurs des mules écopent des peines de 6 mois de prison ferme et de 3 ans dont 1 an et demi avec sursis. Quant aux 3 passeurs, il sont condamnés à des peines comprises entre 2 ans et demi et 3 ans de prison ferme.

Une enquête qui se tourne rapidement vers Saint-Etienne 

Tout remonte au mois de juin 2018 : un homme est interpellé à l’aéroport d’Orly avec 760 grammes de cocaïne répartis dans 93 ovules. Il s’agit de petites gélules permettant d’ingérer la drogue.

Placé en garde a vue, l’intéressé explique devoir remettre la drogue dans un hôtel parisien contre de l’argent. Rapidement, l’enquête se tourne vers Saint-Etienne car le billet d’avion aurait été acheté dans une agence de voyage stéphanoise, par une résidante de Saint-Etienne. La police découvre qu’une femme perçoit sur son compte des sommes en espèces et des virements bancaires.

Un an plus tard, d’autres personnes sont interpellées là aussi pour des trajets de la Guyane vers la métropole. Ces individus sont interceptés avec 2 kg de cocaïne répartis dans des ovules ingérés par les mules. 

Une perquisition dans le quartier de la Cotonne permet de mettre à jour un vaste réseau. Un homme de 31 ans est désigné comme étant le commanditaire du trafic. Ce dernier compte une mention au casier judiciaire : il a été condamné en 2017 à 4 ans de prison pour trafic de stupéfiants. Cet homme comparait, tout comme les autres prévenus.

Un procès marqué par les nombreuses zones d’ombres de l’affaire

L’audience aura duré deux jours entre jeudi après-midi et la journée de vendredi. Et elle aura été marquée par la confusion des témoignages des prévenus. Entre les discours confus et les désistements vis-à-vis des anciennes versions, les prévenus n’auront pas permis d’éclaircir les nombreuses zones d’ombre de cette affaire.

Les mules auraient transporté 2 kg de cocaïne vers l’agglomération stéphanoise, de la drogue retrouvée au moment de l’interpellation en octobre 2019 dans le quartier de la Cotonne. 

Chaque semaine, près de 2kg de cocaïne transitaient entre la Guyane et Saint-Etienne, avec une valeur marchande de plus de 27 000€.

Crédit photo : Activ Radio

Journaliste
Infos après-midi