Un nouveau laboratoire pour la Police scientifique de la Loire

PTS

Aider à résoudre des enquêtes grâce à du matériel de pointe. La PTS (police technique et scientifique) a exposé son nouveau laboratoire de niveau 2 à Saint-Etienne, opérationnel depuis janvier 2021. 

La Police Technique et Scientifique est née au tout début du 20e siècle en France. C’est Edmond Locard, professeur de médecine né à Saint-Chamond, qui a créé le premier laboratoire français à Lyon en 1910.

La PTS de Saint-Etienne lui rend hommage en baptisant ce nouveau laboratoire « Edmond Locard ».  Ce laboratoire fait partie de la cinquantaine (dont désormais 2 en AURA) déjà existante en France.

« La PTS suit l’évolution de la délinquance »

Pour Frédérique Gonon, chef de la sureté départementale, il n’est plus nécessaire d’attendre que le présumé coupable fasse ses aveux, c’est désormais la science qui prend le relais :

Des interventions 7 jour sur 7 et 24 heures sur 24

Les forces de l’ordre doivent faire face à une augmentation de la criminalité et de la délinquance depuis quelques années dans la Loire (37 597 crimes et délits en 2019).

Pour la PTS, tout acte illégal doit être désormais puni, que ce soit un meurtre ou vol de scooter. Les précisions de Christina, technicienne principale, adjointe SDPTS (Service Départementale de Police Technique et Scientifique) et cheffe groupe intervention de la Police scientifique :

Un complément important pour 2021 et les années à venir

L’acquisition de ce nouveau laboratoire va permettre d’aider à résoudre les enquêtes, même si en 2020, l’apport de ces nouvelles techniques et du précédent laboratoire étaient déjà très effectifs. Rachel, Technicienne et cheffe de la section criminalistique de la police scientifique :

« La PTS est de plus en plus importante dans les enquêtes » 

En 2020, plus de 5 200 traces ont été relevées, 258 individus ont été identifiés et 17 transports de traces ont été envoyés par jour dans des laboratoires d’analyses.

Avec un effectif total de 28 membres dans la Loire, la PTS est de plus en plus présente au sein des investigations. Pour Juan Gonzalez, ingénieur et chef du SDTPS depuis le 1er avril, la PTS est désormais primordiale pour les enquêteurs :

Le laboratoire est accrédité COFRAC ( Comité Français d’Accréditation). Il permet ainsi d’analyser et de relever toutes traces  liées aux meurtres, des résidus de balle à une trace de sang effacée, en passant par une simple trace de peinture.

Sujet signé Louis Lamure

 

Journaliste
Infos après-midi