Une concertation publique lancée dans la Loire pour évoquer les zones de non-traitements

Une exploitation agricole à Saint-Romain-le-Puy / Photo ACTIV

Elle débute ce lundi et dure un mois et demi. Une concertation publique est lancée dans la Loire pour évoquer les zones de non-traitements. La FDSEA a notamment rédigé une charte pédagogique qui prévoit de réduire les distances avec les habitations. 

Une concertation publique ce lundi dans la Loire pour évoquer les zones de non traitements, zones qui doivent être sans pesticides et qui se situent souvent près des habitations. Elles sont actuellement fixées à 5 voire 10 mètres en fonction des cultures, et pour la Confédération Paysanne, ces zones sans pesticides n’auront que peu d’impact économique comme l’explique Nicolas Clair agriculteur a Sainte Foy-Saint-Sulpice

Seulement, ce n’est pas le même son de cloche du côté de la FDSEA qui dénonce un impact fort ne serait-ce que du point de vue de la situation des champs. Gérard Gallot est président du syndicat et agriculteur a Sorbiers

Conséquence, la FDSEA lance une charte pédagogique pour tenter de réduire ces zones de non-traitement à trois mètres.

Privilégier le dialogue

Le syndicat qui mise également sur le dialogue entre agriculteurs et voisins urbains pour parvenir à une solution qui pourrait satisfaire le plus grand nombre.

Une consultation qui débute donc ce lundi et dure un mois et demi.

Une exploitation agricole à Saint-Romain-le-Puy / Photo ACTIV