A Saint-Etienne, on démolit pour embellir la ville

15 février 2017 à 9h00 par Clémence DUBOIS TEXEREAU

ACTIV RADIO
La destruction de la friche industrielle du Progrès dans le quartier de Bergson à Saint-Etienne a démarré ce mardi. Ce bâtiment de 6.000 m2, qui abritait le journal et son ancienne imprimerie, était abandonné.

Une destruction qui en appelle d’autres, puisque ce sont au total 21 sites qui seront démolis en 2017, soit trois hectares de surface.  Les explications de Gaël Perdriau, le maire de Saint-Étienne 

[soundcloud url="https://api.soundcloud.com/tracks/307827796" params="color=ff5500&auto_play=false&hide_related=false&show_comments=true&show_user=true&show_reposts=false" width="100%" height="166" iframe="true" /]

Un bâtiment squatté depuis 30 ans


Depuis plus de trois décennies, les anciens locaux du quotidien étaient donc abandonnés et squattés par des jeunes et des sans-abris. Il a fallu nettoyer l’intérieur et les ouvriers sont tombés sur des choses étonnantes comme l’explique Danny Crovon, conducteur de travaux chez Perrier Déconstruction

[soundcloud url="https://api.soundcloud.com/tracks/307827821" params="color=ff5500&auto_play=false&hide_related=false&show_comments=true&show_user=true&show_reposts=false" width="100%" height="166" iframe="true" /]

Propos recueillis par Guillaume Drevet