Activ et Vous 2 avec Partenaire Particulier

6 octobre 2011 à 22h27 par Carine

Eric Fettweis reviendra au Zénith de Saint-Etienne particulièrement pour Activ et Vous 2. Rencontre avec le chanteur de <em>Pourrir en enfer</em>, avec Angie Doll.

Salut Eric ! Comment vas-tu (Albin Schmitt pour Activ Radio) ?

Partenaire Particulier :
Tu commences très fort ! Joker ;-) !



Eric... Pierre Béraud-Sudreau, Dominique Delaby, Laurent Letrillard et toi avez connu un succès monumental au milieu des années 80 grâce à trois 45 tours légendaires : Partenaire particulier, Je n'oublierai jamais et Elle est partie. Peux-tu nous remémorer ces heures de gloire et l'évolution du groupe au fil des années ?

Tout a commencé en 1984 à Bordeaux. J'étais à l'époque un étudiant qui s'ennuyait terriblement dans ses études. Pour m'en échapper un peu, j'animais une émission de « new wave » sur une petite radio libre. Et puis, à force d'écouter les autres, j'ai eu envie d'écrire mes propres morceaux. J'ai proposé cette idée à des potes et on s'est lancé tête baissée dans l'aventure, sans vraiment réfléchir. Puis premiers concerts, premières séances de studio, premières promos et on s'est retrouvé au bout de quelques mois, à 22-23 ans, dans le tiercé de tête du Top 50 sans comprendre ce qui nous arrivait !

Parallèlement, nous sommes passés de trois à deux car la formule initiale ne fonctionnait pas, alors qu'avec Pierre Béraud-Sudreau, nous formions un binôme vraiment solide et totalement en phase. A partir de là, et pendant deux ans, nous avons mené une vie trépidante à laquelle nous n'étions pas vraiment préparés. Avec le recul, je crois que nous avons vraiment très mal géré le succès qui nous était tombé dessus, un peu comme des gagnants du loto qui n'auraient pas su investir intelligemment.



Un nouvel album de Partenaire Particulier va sortir très prochainement, 23 ans après Le chant des vautours. D'où vient cette envie de réapparaître après deux décennies d'absence, alors même que le prédécesseur de Geek n'a pas connu autant de succès que Jeux interdits ?

Quand Le chant des vautours est sorti, il faut bien avouer que ça a été un échec et nous l'avons assez mal vécu. Sans vraiment le décider explicitement, nous avons alors mis l'aventure Partenaire Particulier entre parenthèses et nous sommes partis dans de toutes autres directions. En ce qui me concerne, j'ai bossé comme graphiste freelance pendant des années, tout en gardant un pied dans le monde de la musique puisque je faisais essentiellement des pochettes de disques.

Vers 2003, Pierre et moi avons recommencé à travailler un peu ensemble, mais l'envie restait assez floue. Et puis un jour, j'ai réalisé avec une vraie surprise que notre titre éponyme était devenu un standard des années 80 et que même des gamins de 13 ans le connaissaient par cœur, alors que je pensais vraiment que c'était une vieille histoire enterrée que tout le monde avait oubliée. C'est là que j'ai vraiment eu envie de faire un nouvel album de Partenaire Particulier. Mais au fil des années, Pierre et moi avions perdu notre complicité musicale. Il s'est alors retiré du projet, me laissant seul maître à bord ! J'ai donc signé seul les titres de cet album, à part deux morceaux que nous avons (non sans mal... !) coécrits ! Quant au contenu, c'est du Partenaire Particulier sans en être vraiment tout à fait... ! Je crois que c'est un peu plus adulte (heureusement, d'ailleurs, vingt ans après... !) et plus personnel.



Pourrir en enfer, le dernier single de Partenaire Particulier est un duo que tu chantes avec Angie Doll. Peux-tu nous confier quelques indiscrétions sur la rencontre de ta partenaire particulière ?

Je ne sais pas s'il s'agit vraiment d'indiscrétions... rien de très croustillant là-dedans... mais je peux te raconter la genèse du projet en tout cas !

A l'origine, j'avais écrit cette chanson pour une fille pour laquelle je voulais faire quelque chose de très rock 80's. La première maquette était un clin d'œil appuyé aux premiers tubes de Police, dans le genre reggae-rock. Le projet ne s'est pas fait mais la chanson me plaisait vraiment alors j'ai décidé de la garder pour moi. J'avais aussi envie de faire un duo avec une fille mais je ne voulais pas tomber dans le côté sirupeux et mièvre qu'on trouve trop souvent à mon goût dans ce genre de projets. Ce qui m'amusait justement, c'était d'écrire un texte dans lequel on s'envoyait des vacheries. J'ai rencontré Angie pile au bon moment. Elle enregistrait son album dans le même studio que moi. Je lui ai demandé de faire des essais de voix et j'ai tout de suite su que c'était elle qu'il me fallait.



Merci à toi Eric et rendez-vous le 14 octobre au Zénith de Saint-Etienne !

C'est moi qui te remercie ! Et j'attends avec impatience le 14 octobre pour retrouver le public de Saint-Etienne qui était très chaud la dernière fois que je l'ai rencontré !

Ecoutez des extraits de Geek, troisième album de Partenaire Particulier :



Regardez la vidéo de Partenaire Particulier, Partenaire particulier :



Visionnez le clip de Partenaire Particulier, Elle est partie :