Affaire père Ribes : 48 témoignages de victimes recueillis

Illustration Eglise @Pixabay

La parole se libère, plusieurs semaines après les révélations d’actes pédophiles commis par le Père Ribes en Auvergne-Rhône-Alpes. 

Collectif de victimes 

Du nouveau dans l’affaire Père Ribes : plusieurs semaines après les révélations sur les agressions pédophiles commis par ce prêtre décédé en 1994, les diocèses de Grenoble, Lyon et Saint-Etienne ont communiqué quelques chiffres : on apprend que 48 témoignages ont été recueillis pour l’instant. un appel à témoins avait été lancé (Article à lire ici).

Un collectif de victimes a également été créé. Il vise à organiser des rencontres. Un collectif joignable par mail : affaire.ribes@protonmail.com

Œuvres décrochées 

Les œuvres de Louis Ribes identifiées comme appartenant aux diocèses ont été déposées. Une seule, monumentale, n’ayant pu encore être déposée, est provisoirement recouverte. « Elles sont stockées dans des locaux diocésains non accessibles au public, et clairement identifiées comme étant l’œuvre d’une personne pédo-criminelle, et ne devant pas être exposées, par respect pour ceux qui ont été agressés » souligne les diocèses de Grenoble, Lyon et Saint-Etienne.

En ce qui concerne les vitraux dans les églises du diocèse de Lyon, des courriers ont été adressés aux huit maires concernés pour leur exposer la situation. Les communes étant propriétaires des églises, c’est à elles que revient de prendre une décision.

Retrait d’un livre contenant des œuvres de Louis Ribes

A Lyon, un livre sur une trentaine de prêtres artistes, dont Louis Ribes, a été édité en septembre 2020. « Au moment de sa publication, la Commission diocésaine d’art sacré de Lyon ignorait les agissements pédo-criminels de Louis Ribes, sans quoi, évidemment, il n’aurait jamais vu le jour ». Ce livre a été retiré de la vente en septembre 2021, un mois après les premières révélations concernant le diocèse de Lyon. Tous les stocks dépendant du diocèse ont été retirés de la vente.

La suite du communiqué est à retrouver ⇒ ici ⇐.

Illustration Eglise @Pixabay

Journaliste
Infos après-midi