Agressions sexuelles au Pôle gym de Saint-Etienne : l'affaire est classée

16 mai 2022 à 18h07 par Léa Dusson

ACTIV RADIO

De nouvelles investigations avaient été lancées en début 2021 dans le cadre de l’affaire d’agressions sexuelles au pôle gym de Saint-Etienne. L'enquête a été classée sans suite. 



Années 80 et 90


« Des actes d’enquête complémentaires sont susceptibles de concourir à la manifestation complète de la vérité » le Parquet de Saint-Etienne avait relancé en février 2021 des investigations dans l’affaire des agressions sexuelles au sein du pôle gym. Les faits auraient eu lieu dans les années 80 et 90. L’un des entraineurs de l’époque était mis en cause.


Le Parquet précisait par ailleurs avoir été « saisi par la Fédération française de gymnastique en avril dernier pour des agressions sexuelles sur Madame Caroline Jacquey en 1989 et 1990 alors qu’elle était âgée de 12 et 13 ans. Une enquête avait alors été ouverte mais classée sans suite en raison de la prescription des faits. L’archive de ce dossier a été recherchée. »



État de santé 


« Cette situation justifie que de nouvelles investigations soient menées, qui porteront aussi sur des faits similaires qui auraient été commis en 1985-1986, par le même individu, et qui viennent d’être dénoncés par une autre gymnaste du pôle stéphanois, âgée à l’époque de 12 ou 13 ans. »


L’enquête avait alors été confiée à la Brigade de Recherche de Saint-Etienne, avant d'être classée sans suite, en raison de l'état de santé du principal mis en cause.


Ce dernier est atteint de troubles de la mémoire et de troubles cognitifs.