ASSE 0-5 Rennes : la manita bretonne, face au déni stéphanois

5 décembre 2021 à 16h14 par Anthony Verpillon

ACTIV RADIO

Les Verts enchaîne une troisième défaite de suite, mais surtout la deuxième manita de la saison (après le 5-1 à Strasbourg, le 17 octobre). Une rencontre où les hommes de Claude Puel ont manqué de tout, jusqu'à provoqué une énorme tension avec les supporters, en fin de match.



Ni pressing, ni détermination


Pour ce troisième match en 7 jours, les Verts avaient toutes les raisons du monde d'être émoussés. Et pourtant, ils paraissaient davantage maîtriser leur sujet dans les 20 premières minutes. Khazri se voyait même refuser un but à la 18è minute, servi dans la profondeur après un dégagement manqué de Gomis, mais signalé hors-jeu par l'assistant de Thomas Léonard (18'). Et cette fois, on peut considérer que le tournant du match aura été la sortie sur blessure d'un Harold Moukoudi qui "ne trouvait plus les mots" après la rencontre. Une minute après son remplacement par Sow, Martin Terrier inscrivait le premier de ses 3 buts de l'après-midi, en partant à la limite du hors-jeu, pour aller ajuster Green (0-1, 23'). L'ancien lyonnais se permettait même le luxe de doubler la marque avec une Madjer, servi justement par Majer (0-2, 28'). Les Verts encaissant même un but juste avant la mi-temps, avec Maçon, à la réception d'une frappe puissante d'Assignon, au terme d'un renversement de jeu de Terrier, relayé par Bourigeaud et Majer (0-3, 44').


Tensions en fin de match


Bis répétita au retour des vestiaires, lorsque Terrier décollait l'araignée de la lucarne de Green, sur une frappe enroulée magnifique certes, mais surtout possible face à la faiblesse du pressing stéphanois (0-4, 47'). Et ni la reprise de Krasso dans le petit filet (57'), ni la frappe cadrée de Bouanga (71'), ne parvenait à faire trembler les Rennais. Au contraire, le jeune Ugochukwu, 17 ans seulement, scellait une après-midi cauchemar, de près (0-5, 82'). Les supporters, alors privés des Kops, descendaient au bas de la tribune Pierre Faurand, provoquant l'entrée des CRS, pour mettre la pression sur le coach et la direction.


Les Verts iront à Reims, samedi prochain (21h). Mais qu'attendre dans cette fin d'année aussi crispante que le début de l'automne ? Si ce n'est être un peu moins dans le déni que le coach, qui regrette "que le moindre coup dur destabilise son équipe", et avoir plus de répondant que Kolo et Moukoudi, les seuls à assumer après le match, mais "qui ne trouvaient plus les mots". Cette saison est décidément trèèès pénible...


Claude Puel mis à pied 


Dans la soirée, l'ASSE s'est fendu d'un communiqué pour annoncer sa décision de retirer à Claude Puel la gestion de l'équipe professionnelle.






Se pose désormais une question : qui va le remplacer ? Le nom de Pascal Dupraz circule mais aucune information n'a été confirmée pour le moment. C'est bien son entraineur adjoint, Julien Sablé, qui va pour le moment assurer l’intérim.