Attentat à Charlie Hebdo : rassemblement ce soir devant le Club de la Presse de Saint-Etienne

7 janvier 2015 à 16h06 par Clémence DUBOIS TEXEREAU

ACTIV RADIO
Les rédactions stéphanoises, dont celle d'Activ, sont évidemment sous le choc après les tragiques évènements survenus ce mercredi matin au siège de Charlie Hebdo à Paris. A l'appel du Club de la Presse de Saint-Etienne, un rassemblement, avec bougies, est organisé ce soir à 18h, devant les locaux du club.

Une terrible fusillade s'est produite ce mercredi en fin de matinée au siège de Charlie Hebdo. Au moins deux individus masqués et armés de kalachnikov ont fait irruption vers 11h30 dans les locaux du journal satirique et ont ouvert le feu. Les derniers chiffres font état de 12 morts  et 9 blessés dont 4 graves. Les tireurs sont repartis dans une première voiture qu’ils ont abandonnée un peu plus loin pour en prendre une seconde. Et c’est une veritable chasse à l’homme qui est engagée dans Paris pour retrouver les auteurs de cet acte ignominieux. Parmi les victimes,  10 membres de la redaction et un policier. Les ministres concernés sont en réunion de crise actuellement à lElysée sous la tutelle de Manuel Valls, le Premier ministre.

François Hollande a d’ores et déjà réagi, condamnant un acte d'une "exceptionnelle barbarie", qu'il a qualifié d'attentat terroriste, cela ne fait pas de doute". Le Chef de l'Etat a ajouté "Nous punirons les agresseurs", promettant qu'ils seront "pourchassés aussi longtemps que nécessaire".

A Saint-Etienne, le député de la Loire, Régis Juanico condamne avec fermeté cet attentat.

[soundcloud url="https://api.soundcloud.com/tracks/184894133" params="color=ff5500&auto_play=false&hide_related=false&show_comments=true&show_user=true&show_reposts=false" width="100%" height="166" iframe="true" /]

Les réactions ont été nombreuses, aussi, sur les réseau sociaux. En region parisienne, des mesures préventives ont été prises à l’image du rectorat qui à suspendu toutes les sortie scolaires. Les rédactions sont également placées sous protection policière. Pour le moment, les motivations de cet acte reste inconnues même s’il est dificille de ne pas penser au tollé provoqué par une caricature de Mahomet et qui avait choqué certain milieu religieux extremistes.

Par ailleurs, dans une vidé amateur, on voit les tireurs repartir  en hurlant "Allah Wakbar". De grandes signatures de ce journal que sont Cabu, Charb, Tignous et Wolinski sont décédées dans cette attaque.