Bordeaux 3 - 0 ASSE : Les Verts coulent au Matmut Atlantique

29 novembre 2017 à 0h36 par Anthony Verpillon

ACTIV RADIO
Nouvelle défaite cette saison après ce déplacement à Bordeaux. Et ce soir, les Verts s'enfoncent clairement dans la crise ce soir, car ils n'ont rien montré, mis à part des largesses défensives coupables et des attitudes qui n'inspirent que l'inquiétude.


La pire entame de match possible


Alors qu'on pensait que les Verts allaient capitaliser sur les maigres évolutions que l'on avait vu contre Strasbourg, Julien Sablé partait sur un étonnant 5-3-2. Certes, Saidy Janko et Bryan Dabo tentaient d'apporter le surnombre sur les ailes, mais ils se faisaient cueillir à froid sur la première occasion bordelaise. Alexandre Mendy réussissait le grand pont sur Pogba et ajustait Ruffier à l'entrée de la surface (1-0, 5'). Et bien qu'Hernani et Pogba touchaient les montants, c'est Bordeaux qui prenait le large à la demi-heure. Cafù renversait le jeu vers Malcolm, qui, n'étant pas attaqué, prenait tout son temps pour armé et trouvé le chemin des filets à 30m des cages de Ruffier (2-0, 30'). Une première mi-temps dans laquelle les Verts auront fait les pères Noël avec un mois d'avance.


Incapables de réagir


Et le pire avec cette équipe, c'est que la réaction n'existe pas. La fierté non plus, puisqu'aux retours des vestiaires, les Verts pliaient une nouvelle fois très rapidement. Alors que Julien Sablé jouait son va-tout en faisant entrer un attaquant supplémentaire (Söderlund à la place de Dabo, 56'), sur l'action suivante, les Girondins portaient le score à 3-0. Sabaly débordait et adressait un centre au premier poteau, où Mendy devançait Perrin et tromper Ruffier de la tête (3-0, 57'). Et malgré deux nouvelles occasions de Diony (sur la barre) et une frappe de Janko (détournée par Costil), les Verts étaient incapable de se révoltés.



On le dit chaque semaine, mais il faudra réagir dès dimanche, dans le Chaudron, face à Nantes. Réagir, car agir semble bien hors de portée depuis de (trop) nombreuses semaine désormais.