Cambriolages, violences sexuelles, mortalité sur les routes : les autorités dressent le bilan 2016

3 février 2017 à 8h09 par Clémence DUBOIS TEXEREAU

ACTIV RADIO
Une forte hausse de cambriolage dans la Loire en 2016. C’est ce qui ressort en premier du bilan sécurité présenté hier par les services de l’Etat (Préfecture, Parquet, police et gendarmerie). + 27,9 % par rapport à 2015. Une tendance qui concerne surtout les résidences. Avec des phénomènes qui prennent de plus en plus d’ampleur, comme le tourisme délinquant : des groupes expérimentés venus d’Europe de l’est, qui s’installent dans un hôtel pour cambrioler cinq ou six maisons dans une commune avant de changer de zone. Ecoutez les explications du préfet de la Loire, Evence Richard

[soundcloud url="https://api.soundcloud.com/tracks/305886267" params="color=ff5500&auto_play=false&hide_related=false&show_comments=true&show_user=true&show_reposts=false" width="100%" height="166" iframe="true" /]

Face à cela, les nouveaux dispositifs pour lutter contre les cambriolages commencent à porter leurs fruits sur certaines communes, en particulier la participation citoyenne. Jean-François Morel, commandant du groupement de Gendarmerie de la Loire

[soundcloud url="https://api.soundcloud.com/tracks/305887029" params="color=ff5500&auto_play=false&hide_related=false&show_comments=true&show_user=true&show_reposts=false" width="100%" height="166" iframe="true" /]

Violences sexuelles : les cas signalés à la hausse


Autre chiffre en hausse : les violences sexuelles. On a recensé 382 cas en 2016, soit une progression de près de 25% dans le département. Elles ont lieu principalement dans le cadre familial. Des chiffres à prendre avec des pincettes, car ils n’indiquent probablement pas une hausse des faits, mais simplement une hausse des signalements selon le préfet de la Loire

[soundcloud url="https://api.soundcloud.com/tracks/305886287" params="color=ff5500&auto_play=false&hide_related=false&show_comments=true&show_user=true&show_reposts=false" width="100%" height="166" iframe="true" /]

29 décès sur les routes ligériennes


En ce qui concerne la sécurité routière, on constate une légère diminution des accidents mortels. 29 décès contre 30 en 2015. Des décès sur les routes qui concernent toujours une tranche d’âge très jeune (19/25 ans).

Sujet signé Guillaume Drevet