COVID : ce qu’il faut retenir des annonces d’Emmanuel Macron

capture d'écran

Couvre-feu, télétravail, aide exceptionnelle pour les précaires, chômage partiel, voici les principales annonce d’Emmanuel Macron ce mercredi soir. 

Un couvre-feu à Saint-Etienne dès samedi minuit 

Saint-Etienne tout comme Paris, Lille ou encore Lyon et Toulouse aura désormais un couvre-feu dans la nuit de vendredi à samedi à minuit. Les autres jours il faudra rester chez soi de 21h à 6h du matin sinon vous risquez une amende de 135 euros. Exception faite toutefois pour les personnes qui ont une raison valable comme le travail de nuit ou encore une urgence sanitaire qui elles pourront circuler même à ces horaires. Une mesure mise en place pour quatre semaines mais qui pourrait être étendue à 6 avec l’aval de l’Assemblée nationale, donc jusqu’au 1er décembre.

Le chômage partiel maintenu à 100% pour les secteurs les plus touchés 

Les secteurs les plus touchés comme l’hôtellerie, la restauration ou encore le tourisme, l’événementiel et la culture verront le chômage partiel pris en charge à 100% par l’Etat pour l’employeur.

Dès vendredi, une concertation va également être lancée dans les métropoles avec un couvre-feu pour « améliorer la réponse économique. Dans certains endroits, les restaurants par exemple auront intérêt à fermer avec le couvre-feu parce que les charges fixes sont trop lourdes, mais je ne veux pas que nos entreprises tombent en faillite à cause de ce couvre-feu » a déclaré Emmanuel Macron

Du télétravail 2 à 3 jours par semaine 

Autre mesure préconisée par le chef de l’Etat, le recours au télétravail « deux à trois jours par semaine » quand c’est possible. Le chef de l’Etat l’a toutefois préconisé sans pour autant l’imposer.

La règle des 6 à table

Comme pour les restaurants où la limite est fixée à 6 personnes par table, Emmanuel Macron demande aux Français de limiter le nombre de personnes reçues à domicile à 6, idem dans la rue.

Une aide pour les plus précaires

Comme au printemps, le Président annonce une aide exceptionnelle pour les plus précaires de l’ordre de 150 euros avec 100 euros de plus par enfant. Ca concerne les bénéficiaires du RSA et des APL. «  Je préfère cette aide exceptionnelle, massive, comparable à ce que nous avons fait au printemps, plutôt qu’une transformation de nos minima sociaux » a indiqué le chef de l’Etat.

Pas de limitation de déplacement entre les régions

Alors que les vacances scolaires vont débuter ce vendredi pour la Toussaint, Emmanuel Macron a été clair  » on n’empêchera pas les Français de partir en vacances. Demander aux gens de rester chez eux dans des appartements et de ne pas aller dans un lieu de vacances, honnêtement, ça serait disproportionné. » 

Il a toutefois précisé que ces vacances, propices aux rassemblements familiaux, ne devaient pas entraîner un relâchement des gestes barrières.

Des mesures qui doivent désormais être précisées ce jeudi à 14h par le Premier ministre Jean Castex.

capture d'écran