Décryptage : c'est quoi l'airsoft ?

16 juin 2015 à 2h39 par Clémence DUBOIS TEXEREAU

ACTIV RADIO
Deux jours après le drame qui a coûté la vie à trois adolescents à Bas-en-Basset en Haut-Loire, l'émotion est toujours palpable. Une cellule psychologique a été mise en place ce lundi dans les collèges et lycées où étaient scolarisés les trois victimes âgées de 14 à 16 ans.


Du côté de l'enquête, les causes de l'explosion survenue samedi après-midi semblent établies : une mauvaise manipulation chimique serait donc à l'origine. Les adolescents auraient voulu créer des fumigènes pour une partie d'airsoft et auraient trouvé une recette expérimentale sur internet d'après le Parquet du Puy-en-Velay.


L'occasion de s'intéresser de plus près à ce loisir : l'airsoft. La rédaction d'ACTIV donne la parole à Alexis. Ce Ligérien de 26 ans est airsofteur depuis l'âge de 18 ans, l'âge légal pour pouvoir se procurer une réplique d'arme. Le jeu se rapproche du paintball et se pratique en tenue militaire.


Les armes utilisées ?  "Ce ne sont pas des armes, ce sont des jouets", insiste Alexis
[soundcloud url="https://api.soundcloud.com/tracks/210464587" params="color=ff5500&auto_play=false&hide_related=false&show_comments=true&show_user=true&show_reposts=false" width="100%" height="166" iframe="true" /]


Où pratiquer l'airsoft ? "Sur des terrains privés, répond Alexis. Dans le cas de Bas-en-Basset, on peut se demander si les jeunes avaient le droit d'être dans cette maison désaffectée".


[soundcloud url="https://api.soundcloud.com/tracks/210464535" params="color=ff5500&auto_play=false&hide_related=false&show_comments=true&show_user=true&show_reposts=false" width="100%" height="166" iframe="true" /]


L'usage de fumigènes ? "Je pratique l'airsoft depuis mes 18 ans, j'en ai 26 aujourd'hui, je n'ai quasiment jamais vu de fumigènes", souligne Alexis


[soundcloud url="https://api.soundcloud.com/tracks/210464527" params="color=ff5500&auto_play=false&hide_related=false&show_comments=true&show_user=true&show_reposts=false" width="100%" height="166" iframe="true" /]


Pour le jeune Ligérien, l'airsoft reste une activité "cachée", mais cette pratique se fait dans le respect le plus total. Alexis dit regretter les raccourcis faits par certains médias sur ce loisir depuis le terrible accident qui a coûté la vie à trois adolescents. Rappelons qu'un quatrième est toujours entre la vie et la mort à l'hôpital Nord à Saint-Etienne.



Photo DR / un airsofteur en tenue