Emprunts toxiques : légère avancée

5 décembre 2012 à 8h46 par La rédaction

En sa qualité de président de l’association Acteurs publics contre les emprunts toxiques, le sénateur-maire de Saint-Étienne, Maurice Vincent, avait suggéré il y a 10 jours, devant les élus des collectivités victimes des surcoûts de ce type d’emprunt, la création d’un fond de soutien mutualisé.
Et bien c’est chose faite... ou presque. L'Assemblée Nationale vient d’adopter un amendement visant à débloquer la somme de 50 millions d’euros pour accompagner les collectivités concernées. Ne reste plus que le vote du Sénat.
Sauf que le total de prêts cumulés par les villes s'élève à 19 milliards d’euros.
"Je prends acte d'un premier pas, mais il y a un besoin d'échanges et de concertation pour sortir de ce problème", a déclaré à l'AFP l'édile stéphanois.