Explosions au Liban : les bâtiments publics de Saint-Etienne plongés dans l'obscurité

6 août 2020 à 12h45 par Léa Dusson

ACTIV RADIO

La capitale libanaise a été secouée par des violentes explosions ce mardi en fin de journée.


Les habitants ont été victime d'une double explosion sur la zone portuaire de Beyrouth. Selon un dernier bilan ce jeudi matin :  137 personnes sont décédées, les autorités déplorent plus de 5 000 blessés. Il s'agit là d'un bilan provisoire.


24 français figurent parmi les blessées, dont 3 grièvement touchés. 1 français serait également mort dans ces explosions, il s'agit d'un architecte, installé au Liban.  Le parquet de Paris a ouvert une enquête ce mercredi pour blessures involontaires.


Selon le gouverneur de la ville de Beyrouth, 300 000 personnes se retrouvent désormais sans domicile.


https://twitter.com/jvivante/status/1290864114290565120?s=20

Quelle est l'origine ? 


Pour l'heure, les autorités et les médias locaux parlent d'explosions causées par du nitrate d'ammonium. Cet engrais, utilisé en grande quantité dans l'agriculture, avait déjà été mis en cause dans la catastrophe industrielle de l'AZF de Toulouse, c'était en 2001.



Les renforts s'organisent


De nombreuses personnes sont toujours coincées sous les décombres. Les secours s'organisent depuis mardi soir pour venir en aide aux victimes, indique ce mercredi matin la Croix Rouge libanaise.


Les hôpitaux de cette zone côtière sont saturés, et les appels auprès des habitants se multiplient pour donner du sang, afin d'aider les victimes.



Aide internationale 


De nombreux pays ont réagi à ces explosions, comme le Canada, les Etats-Unis, la Russie et la France. Le président, Emmanuel Macron, a annoncé sur twitter que la France allait déployer "un détachement de sécurité civile et plusieurs tonnes de matériel sanitaire". 


Une quarantaine de sauveteurs de la sécurité civile embarquaient ce mercredi matin à bord d'un avion à Roissy Charles de Gaulle en direction du Liban.


Le président français est attendu sur place au Liban ce jeudi matin. Il doit se rendre sur le lieu du sinistre, et rencontrer son homologue libanais Michel Aoun et le premier ministre, Hassan Diab. Emmanuel Macron donnera une conférence de presse dans la foulée.


https://twitter.com/EmmanuelMacron/status/1290987025391329281?s=20

https://twitter.com/EmmanuelMacron/status/1290808407902085120?s=20

Des secours ligériens sur place


Les Pompiers Humanitaires Français, (PHF) basé à Saint-Etienne se rendent sur place. Il s'agit d'une équipe de mission d'urgence composée d'un chef de mission et son adjoint, d'un binôme médical (médecin et infirmière) et de deux logisticiens, sauveteurs, secouristes.


L'équipe s'envole ce jeudi au départ de Lyon Saint-Exupéry à destination de Beyrouth. La mission doit durer une dizaine de jours. Sur place, les PHF apporteront leur soutien aux populations, et prendront en charge les vicitmes.



50 000 euros de la région 


Mobilisation également de la Région Auvergne-Rhône-Alpes. Le président, Laurent Wauquiez, annonce ce mercredi matin le déblocage d'une première aide de 50 000 euros.


Une somme à destination des ONG de notre région, qui vont "intervenir sur le terrain aux côtés des services de secours libanais".  La Région apportera également "une aide spécifique aux dispensaires pour venir en aide aux victimes de la catastrophe". 



Hommage à Saint-Etienne 


A Saint-Etienne, l'agglomération a décidé de rendre un hommage symboliquement aux victimes. Tous les bâtiments publics seront plongés dans l'obscurité jusqu'à vendredi.


Parmi ces édifices, on retrouve le siège de Saint-Etienne Agglomération, la mairie place Hôtel-de-Ville, ou encore l'Opéra. Ces derniers resteront éteints en "solidarité avec le Liban".


https://twitter.com/SteMetropole/status/1291282989809381378?s=20