Vogue des Noix : les forains plient bagage

18 octobre 2019 à 12h50 par Clémence DUBOIS TEXEREAU

ACTIV RADIO
Le maire Marc Petit s'exprimera à 12h15 à l'hôtel de Ville.

Pas de manège place Chanoine Chausse


On attendait une position et une décision depuis jeudi. Firminy a publié un communiqué à 10h30 ce vendredi : le maire et l'équipe municipale ne souhaite pas poursuivre la vogue après le drame et le décès d'une jeune femme lundi soir. "La Ville et les Appelous n’ont pas le cœur à la fête, nous sommes en deuil, nous sommes tous très éprouvés par ce terrible drame". Il est expliqué que le fait d'arrêter la vogue pose de très nombreuses difficultés juridiques. La famille, de son côté, a demandé à ce qu'aucun manège ne fonctionne pas place Chanoine Chausse, un souhait qui sera respecté. Pour autant, même si une fermeture définitive n'a pas été décidée, les forains remballent les attractions depuis vendredi matin, comme en témoignent les photos.

ACTIV RADIO


Le communiqué complet de la Ville :

Après le drame qui a endeuillé notre ville lundi dernier, et comme je m’y étais engagé, j’ai échangé avec l’ensemble de nos partenaires pour définir les suites à donner à l’édition 2019 de la Vogue des Noix.

Je voudrais tout d’abord remercier les forains d’avoir accepté de fermer leurs manèges mercredi dernier. Ce geste était déjà très important.

Ma position et celle de l’équipe municipale n’a pas changé : d’un point de vue éthique et moral, par respect pour la famille, il ne me semblait pas possible de poursuivre la vogue. La Ville et les Appelous n’ont pas le cœur à la fête, nous sommes en deuil, nous sommes tous très éprouvés par ce terrible drame. C’est d’ailleurs pour cela que nous avons pris la décision, en accord avec le Comité des fêtes, d’annuler les festivités autour de la vogue et en particulier le Corso de dimanche.

Concernant les attractions, nous avons au départ envisagé d’arrêter la vogue : dans un dossier aussi complexe, et en responsabilité, il convient d’étudier toutes les conséquences qui peuvent résulter d’une décision de la commune. C’est pourquoi nous avons pris attache avec le conseil juridique de la Ville qui nous a expliqué que prendre une décision d’arrêt de la vogue pose de très nombreuses difficultés juridiques.

J’ai passé beaucoup de temps hier à échanger avec les forains, les membres de la famille, les responsables du Comité des fêtes, le commissariat, la préfecture …

Dans ce contexte, la seule voie possible est la négociation avec l’ensemble des forains : c’est ce que nous avons fait hier jusque tard dans la soirée.

Après avoir rencontré hier de nouveau la famille, elle m’a fait part qu’elle ne souhaitait pas, dans cette période de deuil, que la fête reprenne et qu’au minimum aucun manège ne fonctionne place Chanoine Chausse. Autant les 250 forains ne sont en aucun cas responsables de l’accident mortel, autant je leur ai demandé très fortement qu’aucun manège ne fonctionne place Chanoine Chausse. Ce souhait a été pris en compte : je les en remercie très fortement, ils ont été eux aussi très touchés, très peinés par ce drame.

Par solidarité avec leurs collègues de la place Chanoine Chausse, la grande majorité des forains ne souhaite pas continuer la vogue : c’est une décision de grand respect pour la famille, étant entendu que l’ensemble des forains respectent toutes les conditions de sécurité dans la gestion de leur métier, et subissent cette situation. Je condamne d’ailleurs les tags inacceptables à leur encontre et les propos irrespectueux qui ont pu être tenus de manière très minoritaire.

La Vogue des Noix et le Corso font partie des traditions de Firminy : il s’agit de la plus belle manifestation de la ville, l’une des plus belles de la Loire, nous y sommes tous profondément attachés.

Notre belle fête sera bien évidemment reconduite l’année prochaine.