Procès du Père Peyrard : 3 ans de prison dont 18 mois ferme requis

20 novembre 2018 à 20h30 par Clémence DUBOIS TEXEREAU

ACTIV RADIO
Régis Peyrard, 85 ans, était jugé ce mardi après-midi devant le tribunal correctionnel de Saint-Etienne. L'ancien prêtre est accusé d’avoir agressé sexuellement en 1991 et 1992 un garçon âgé de 11 ans à l’époque des faits. Le procureur a requis 3 ans de prison dont 18 mois ferme.

Une salle de tribunal bondée


Ces faits qui se seraient produits en Savoie lors d'un séjour de vacances mais aussi à Villars ne sont pas prescrits. L'homme qui habite dans une maison de retraite à Aubenas en Ardèche est un cousin éloigné de la famille de la victime : un entrepreneur, aujourd'hui, âgé de 38 ans. "Celui qui a marié mes parents s'incrustait souvent chez nous pour manger", raconte t-il. Le président du tribunal est d'abord revenu sur le parcours et la personnalité du prêtre qui s'est exprimé de façon claire et précise à la barre. Régis Peyrard explique avoir pris conscience de son homosexualité à 18 ans, avant d'être prêtre. : "j'étais plus attiré par les garçons que les filles". Quant aux faits qui lui sont reprochés à savoir des attouchements sexuels, il répond : "je ne conteste pas les faits mais je n'ai pas de souvenirs précis. J'ai découvert au moment de la première convocation que c'était quelque chose de grave, avant je n'avais pas conscience".

ACTIV RADIO

L'audition du plaignant


Le président du tribunal s'est longuement penché sur la vie et les dépositions de Maxime. Ce papa de deux enfants explique avoir enfoui ses souvenirs une dizaine d'années. "J'ai suivi une adolescence et une scolarité tout à fait normal jusqu'à 2002. Je séjournais quelques jours chez mon frère, et tout est ressorti. J'avais l'impression d'être un monstre, un pédophile."  Il comprend très vite ce qui lui est arrivé. Suit une descente aux enfers, plusieurs hospitalisations en psychiatrie et un suivi psychologique régulier : "j'ai mis du temps à me reconstruire". Deux ans plus tôt, ce même frère, de 12 ans son aîné, avait également fait part à sa famille d'attouchements sexuels du père Peyrard.

Peyrard interpellée par l'un des témoins


Régis Peyrard a également été confronté à d’autres visages du passé. Puisqu'on le rappelle : le parquet de Saint-Etienne estime à plusieurs dizaines le nombre des victimes potentielles. Cinq hommes, qui ont croisé la route de l’ancien curé alors qu’ils étaient enfants, ont témoigné des agressions et viols qu’ils disent avoir subis, à la barre, mais aussi devant les médias juste avant l'audience.

Le Procureur reconnait des erreurs


Au début de sa plaidoirie, le Procureur de la République a reconnu des erreurs de la justice dans ce dossier : "on s'est fait prendre au piège". Avant d'ajouter : "Combien de gamins à la montagne dans la douche derrière le rideau ? Combien de gamins à la pastorale de Montbrison ? Je n'en sais rien". Le père Peyrard, de son côté, a déclaré après quasiment 5 heures d'audience : "Je suis un peu salaud, je le regrette et je demande pardon".

https://twitter.com/ActivRadio/status/1064871087710896130