Le collectif ligériens "Pour que personne ne dorme à la rue" interpelle l'Etat

3 avril 2017 à 13h00 par Clémence DUBOIS TEXEREAU

ACTIV RADIO
Comme chaque année, le 31 mars sonne la fin de la trêve hivernale. Conséquence : les expulsions locatives reprennent de même que les coupures de gaz et électricité pour ceux qui ne paient pas leurs factures.

Le Gymnase à La Rivière fermé


Le Gymnase du quartier La Rivière à Saint-Etienne, réquisitionné pour le plan hiverna,l a fermé ses portes ce lundi matin. Le collectif "Pour que personne ne dorme à la rue" était sur place samedi soir. Il pouvait accueillir jusqu'à 80 personnes les soirs de cet hiver. Pour le porte- parole Jean-François Peyrard, ce n'est pas normal. "Les initiatives citoyennes, c'est une chose mais le gouvernement doit prendre ses responsabilités". Le collectif qui réunit une quarantaine d'associations se réunira mi-avril pour faire un point sur la situation.

[soundcloud url="https://api.soundcloud.com/tracks/315811665" params="color=ff5500&auto_play=false&hide_related=false&show_comments=true&show_user=true&show_reposts=false" width="100%" height="166" iframe="true" /]

La fondation Abbé Pierre dévoile un plan


La fondation Abbé Pierre dévoile ce lundi un plan pour que plus personne ne dorme dans la rue d'ici à 10 ans. Elle veut mobiliser les candidats à la présidentielle avant le premier tour, le 23 avril. Actuellement, en France, au moins 143 000 personnes sont sans domicile, dont 30 000 mineurs: c'est 50 % de plus qu'en 2001.