Le tourisme repart dans la Loire

19 octobre 2021 à 9h27 par Nicolas Georgeault

ACTIV RADIO

Plus de 9 millions de personnes ont visité la Loire sur la saison estivale 2021. C’est ce qu’indique le bilan touristique du département. Il a été présenté vendredi dernier par Antoine Vermorel, le président de Loire tourisme et Véronique Chaverot, sa vice-présidente.



Quel bilan ?


Le tourisme dans la Loire a connu une hausse de 15% par rapport à 2019 et de 25% par rapport à 2020. La saison a toutefois été « compliquée » souligne Antoine Vermorel notamment en raison « du pass sanitaire et de la météo qui n’était pas excellente cette année ».


Au total, 3,7 millions de nuitées ont été comptabilisées dans le département, soit une baisse de 17% par rapport à 2019. La saison estivale aura été jugée bonne par 73% des prestataires interrogés. Les gites ont été particulièrement prisés avec le taux de remplissage le plus haut depuis 2005.



Quelles retombées économiques ?


Environ 9,5 millions d’euros de chiffre d’affaires ont été générés par la plateforme Airbnb dans la Loire.


Le tourisme étant « très large », il est toutefois difficile de « mesurer » les retombées économiques avec exactitude. Antoine Vermorel précise tout de même qu’il s’agit de l’un des piliers du tourisme : « un vigneron m’a dit un jour, vous savez qu’elle est la différence entre un Roannais et un touriste ? le Roannais m’achète deux bouteilles, le touriste deux cartons ! »


Derrière cette anecdote, le président de tourisme Loire ajoute que les visiteurs « dépensent beaucoup plus en vacances » et que « chaque touriste » représente « des richesses économiques supplémentaires pour les habitants. »


Le but est désormais de se « faire connaitre en dehors de nos frontières » afin d’ « attirer des visiteurs mais aussi de nouveaux habitants » explique Véronique Chaverot.



Un tournant touristique ?


Les visiteurs sont désormais plutôt « de proximité ». Antoine Vermorel cite notamment un afflux de touristes en provenance « du Rhône, du Puy-de-Dôme » ou encore de la Haute-Loire. La clientèle étrangère a de son côté connait un retour en douceur lors des mois de juillet-août.


Selon le président de Loire Tourisme, la manière de visiter connait aussi « un tournant ».


Les touristes cherchent désormais à « s’éloigner des grandes zones touristiques » et recherchent des « territoires ruraux, un peu insolites, avec un tourisme authentique, plus respectueux de son environnement ».



Quel futur pour le tourisme ligérien ? 


« L’objectif est très clairement d’afficher notre département comme une destination touristique » affirme Antoine Vermorel car si la « La Loire peut être un handicap, car on pense au Pays de la Loire » le nom du département « peut aussi être un avantage, au même titre que le Rhône ou l’Ardèche qui portent le nom de leur fleuve, on peut arriver à être identifié […] si on parlait des racines de la Loire à l’échelle nationale, ce serait une belle réussite. »


Différents projets ont déjà été annoncés tels que la création d’une route des vins ou encore l’arrivée d’un guide du routard pour la Loire en 2022 « qui devrait paraitre en mai-juin ».