Le trafic d'héroïne de retour en force dans la Loire en 2019

28 février 2020 à 12h38 par Clémence DUBOIS TEXEREAU

ACTIV RADIO
La brigade des stupéfiant fait le bilan de l'année écoulée.

Des ressortissants albanais mis en cause


Selon les chiffres communiqués par la police départementale de la Loire, 10 trafics de stupéfiant ont été démantelés en 2019. 15 trafiquants tous ressortissants albanais ont été interpellés. Les saisies avoisinent les 4 kg de drogue et les 47 kg de produits de coupe. Le mode opératoire est toujours sensiblement le même. Les vendeurs sont des petites mains au service de plus gros trafiquants qui pilotent depuis l'Albanie. L'héroïne est produite en Afghanistan et transite ensuite par les Pays-Bas ou la Suisse. Les 5 grammes sont vendues 100 euros.

Un début 2020 "déjà fructueux"


Les condamnations devant la justice stéphanoise vont de 1 à 3 ans de prison ferme. Lorsque un vendeur est interpellé, il est remplacé quasi immédiatement par un autre qui prend le relais. Toujours selon les données des services de police 42, le début d'année 2020 est déjà fructueux. Un albanais sur le sol français depuis un mois seulement a été écroué et sera jugé courant mars : à son domicile rue Denis Epitalon à Saint-Etienne, les enquêteurs ont mis la main sur 90 grammes d’héroïne conditionnées pour la revente, 37 grammes d’héroïne pure, 836 grammes de produits de coupe et 400 euros. Quelques jours plus tôt, rue Chomier cette fois, un dealer albanais a reconnu avoir vendu 2 kg 7 d'héroïne pour une valeur estimée à 50 000 euros. L’argent était remis à des compatriotes albanais ou envoyés sur place par mandats cash.