L'éducation canine : faciliter la vie du maitre et du chien

17 février 2022 à 15h03 par Nicolas Georgeault

ACTIV RADIO

Plus de 8 millions de chiens vivent sous le toit des français selon les chiffres le ministère de l’agriculture. 


Les éducateurs canins sont là pour aider les maitres à mieux comprendre le fonctionnement de leurs animaux. Mais en quoi consiste ce métier ? Reportage au sein de l’éducation canine du Forez.



Vivre en harmonie avec son chien


Le terrain circulaire en terre est légèrement bosselé. Il est délimité par des palissades en bois de quelques mètres de haut. C’est dans la campagne de Savigneux que Camille Poyade, éducatrice et comportementaliste canin, accueille ses clients. Aline amène son chiot de cinq mois Shadow, un Beauceron croisé Labrador noir.


« On voulait l'aide d'un dresseur pour lui apprendre les bons comportements » explique Aline car « on a tendance à faire les mauvais gestes, les mauvaises réponses au comportement du chien », un moyen d'être plus « en phase » avec le chien. « L’idée c’est d’accompagner les gens vers une vie en harmonie avec leur chien » abonde Camille Poyade.


Une éducation qui se fait jeune, « jusqu’à 12 mois environ » explique Camille Poyade même si elle précise qu’« il n'y a pas de vérité claire là-dessus ». Pour les chiens plus âgés, il vaut mieux tabler sur de la rééducation pour travailler « sur des comportements déjà ancrés dans le chien ».


Reportage au sein de l'éducation canine du Forez :




Comprendre le chien 


Une fois que Shadow est rentré dans l’enclos, l’éducatrice demande à sa cliente les difficultés qu’elle rencontre avant de définir avec elle les axes de travail du jour. « Il n’y a pas de séances types, l’idée c’est de s’appuyer sur ce dont a besoin le client » explique Camille Poyade.


Aujourd’hui, le travail est centré sur le jeu, Aline a souligné les difficultés rencontrées pour le « donne » (donner la balle).


La comportementaliste attrape une balle de tennis dans la sacoche qu’elle a autour de la taille et la lance. Le chiot Shadow n’a pas envie de jouer, elle rappelle qu’il faut « s’adapter au chien ». Elle teste différentes méthodes et en quelques minutes le chiot est progressivement un peu plus réceptif. Lorsqu’il obéit, elle lui offre une petite friandise.


«L’idée c’est de générer des ordres pour le chien, lui apprendre à gérer ses émotions, qu'il sache réagir à toute situation pour que la vie soit facile (entre le maitre et le chien) » résume-t-elle pour expliquer son métier.