Législatives : quand une candidate En Marche ! dans la Loire signait une pétition pour la réunification des gauches

21 mai 2017 à 10h40 par Clémence DUBOIS TEXEREAU

ACTIV RADIO
Magalie Viallon, 43 ans, a donc été investie par La République En Marche dans la 1ère circonscription de la Loire. Chercheur au CHU de Saint-Étienne, elle aura en face d'elle (notamment) le député PS sortant Régis Juanico et le premier adjoint au maire de Saint-Etienne (LR-UDI) Gilles Artigues. Une circonscription tout à fait gagnable, dit-elle

[soundcloud url="https://api.soundcloud.com/tracks/322862902" params="color=ff5500&auto_play=false&hide_related=false&show_comments=true&show_user=true&show_reposts=false" width="100%" height="166" iframe="true" /]

Le temps de la réflexion avant s'engager pour Macron


Le choix d'Emmanuel Macron n'a pas été tout de suite une évidence, reconnait Magalie Viallon. Sa réflexion a mûri. D'ailleurs, fin janvier, elle signait une pétition en ligne pour une union entre Jean-Luc Mélenchon et Benoît Hamon (voir notre capture d'écran). Union qui ne verra jamais le jour. Magalie Viallon le regrette. Elle s'est donc tournée vers Emmanuel Macron, face à la menace de l'extrême-droite

[soundcloud url="https://api.soundcloud.com/tracks/322863034" params="color=ff5500&auto_play=false&hide_related=false&show_comments=true&show_user=true&show_reposts=false" width="100%" height="166" iframe="true" /]