Loire : 50 places d'accueil pour demandeurs d'asile supplémentaires avant fin 2016

22 janvier 2016 à 17h49 par Clémence DUBOIS TEXEREAU

ACTIV RADIO
Le Préfet de la Loire Fabien Sudry a présenté ce vendredi après-midi à Montbrison un projet de Centre d'accueil pour demandeurs d'asile (CADA), réparti sur deux sites à Boën et à Saint-Thurin. 50 places d'accueil supplémentaires seront ainsi opérationnelles à l'échelle départementale dans un délai de 6 à 9 mois.

En clair, l'actuel centre d'accueil situé à Boën-sur-Ligon, sur le site de l'ancien hôpital local va voir sa capacité réduire, passant de 150 à une centaine de places. Cela répond ainsi à la municipalité qui souhaite récupérer une partie des bâtiments pour en faire une maison des services. Début novembre, le maire de Boën Pierre-Jean Rochette montait au créneau sur notre antenne face à l'arrivée dans la Loire de migrants en provenance de Calais. Il avait alors renvoyé l'Etat face ses responsabilités et refusait catégoriquement de se retrouver en situation de surpopulation.

Le Préfet se rendra samedi à Saint-Thurin


À Saint-Thurin, le centre d'accueil se situera dans des locaux abritant actuellement une structure pour jeunes en difficulté. Celle-ci va déménager à Montrond-les-Bains. À terme, ce sont donc 80 à 100 places pour demandeurs d'asile qui seront créées.

"Il n'y a pas de pression significative de la demande d'asile en France", a tenu à préciser Fabien Sudry expliquant au passage que l'Etat s'était fixé comme objectif la création de 8.000 places d'hébergements en 2016.

Le Préfet de la Loire Fabien Sudry tiendra demain une réunion publique à Saint-Thurin pour exposer ce projet aux élus et aux habitants. Il veut avant tout les rassurer

[soundcloud url="https://api.soundcloud.com/tracks/243238447" params="color=ff5500&auto_play=false&hide_related=false&show_comments=true&show_user=true&show_reposts=false" width="100%" height="166" iframe="true" /]

Cette structure, réunie sur deux sites, est entièrement financée par l'Etat. La capacité maximale se montera à 200 places. La Loire compte actuellement 1.025 places d'hébergement pour les réfugiés. La moitié se trouve en région stéphanoise.