Maison de Retraite de la Loire : une lettre ouverte adressée au ministre de la santé

28 avril 2022 à 16h37 par Léa Dusson

ACTIV RADIO

Le syndicat CGT de la MRL ( Maison de Retraite de la Loire) interpelle une nouvelle fois le gouvernement, dans une lettre ouverte. 



"Maltraitance institutionnelle"


"Nous avons le sentiment de ne pas être entendus et considérés" déplore le syndicat, qui alerte, dans une lettre ouverte adressée à Olivier Véran le ministre de la Santé, sur la situation à la MRL. 


"Une situation qui était déjà bien difficile avant l’épidémie, des effectifs insuffisants, des conditions de travail tendues et un mal être au travail qui ont été dénoncées à plusieurs reprises, avec des mobilisations massives dans notre établissement comme dans tout le secteur". 


Dans sa lettre, la CGT Maison de Retraite de la Loire évoque "une prise en charge des personnes âgées qui devient compliquée et qui entraine une maltraitance institutionnelle qui génère des plaintes de familles". 


"Nous avons vécu des périodes très difficiles comme la COVID, malgré une recrudescente de celle-ci nous constatons que les effectifs sont toujours inexistants et que les professionnels sur le terrain sont épuisés et de moins en moins motivés.


Ce qui entraine un grand nombre de départs, d’accidents du travail et d’arrêts maladies qui ne sont pas toujours remplacés. Suite à toutes ces difficultés le recrutement de futurs soignants n’est plus enthousiasmant (conditions de travail et salaire). La mise en place du Ségur a encore aggravé la situation en créant des inégalités entre les professionnels (grilles indiciaires, les 183 euros...). 


C’est pourquoi, nous exigeons que ces moyens en effectifs, tous les moyens dont nous avons besoin pour assurer notre quotidien auprès des personnes accompagnées soient mis à disposition de notre établissement et ceci sans délai".