Mal logement : 68 000 ménages victimes de précarité énergétique dans la Loire

22 mars 2017 à 7h00 par Clémence DUBOIS TEXEREAU

ACTIV RADIO
68 000 ménages ligériens consacrent plus de 12% de leurs revenus au chauffage de leur logement. C'est ce qu'on appelle la précarité énergétique. L'une des principales problématiques du mal logement dans la Loire avec l'habitat indigne et les difficultés pour les familles à payer le loyer et les charges. Tour d'horizon.

9 500 logements privés indignes


La fondation Abbé Pierre présentait ce lundi son rapport annuel sur le mal logement en Auvergne Rhône-Alpes. Dans la Loire, 9 500 logements privés ont été identifiés comme indignes, soit environ 19 000 habitants. 53% sont locataires (secteur urbain), et 42% propriétaires (secteur rural). La précarité énergétique est l'autre grande caractéristique de notre département avec 120 000 personnes concernées (voir au dessus). Enfin, les ménages ont de plus en plus de difficulté à faire face au règlement du loyer et des charges. Les expulsions locatives avec le concours de la force publique ont augmenté de 15% en 2015.

35 associations solidaires


Face à ces problématiques, une trentaine d'associations de proximité citoyenne se mobilisent au quotidien auprès de 220 familles à travers le département. 90% des ménages ont des enfants. 900 bénévoles et  2 350 donateurs assurent leur accompagnement.

[soundcloud url="https://api.soundcloud.com/tracks/313610593" params="color=ff5500&auto_play=false&hide_related=false&show_comments=true&show_user=true&show_reposts=false" width="100%" height="166" iframe="true" /]