Meurtre à la prison de la Talaudière

2 juin 2022 à 20h51 par Léa Dusson

ACTIV RADIO

Un homicide a été commis à la maison d'arrêt de le Talaudière, samedi 28 mai dernier. Un détenu de 59 ans a perdu la vie dans sa cellule. Une information judiciaire a été ouverte ce jeudi pour meurtre, à l'encontre d'un jeune homme de 29 ans. 



Retour sur les faits


Vers 2 h du matin le samedi 28 mai, les surveillants pénitentiaires intervenaient dans une cellule occupée par 4 codétenus, après avoir été avisés que l’un d’entre eux avait fait un malaise et ne respirait plus.


A leur arrivée, ils constataient qu’un des codétenus effectuait un massage cardiaque sur la victime.


Ces derniers prenaient la relève jusqu’à l’arrivée du SAMU qui constatait le décès de cet homme âgé de 59 ans, originaire de Croatie et qui purgeait une peine de 4 mois.



L'autopsie révèle des gestes de défense


L’autopsie ordonnée par le parquet a révélé la présence d’un traumatisme thoracique avec fractures costales et sternales, d’un hémothorax et de contusions des lobes pulmonaires avec des lésions d’embrochage liées aux fractures des cotes au niveau des deux poumons, selon le parquet de Saint-Etienne.


L'autopsie a également révélé des lésions des membres supérieurs correspondant à des gestes de défense et concluaient donc à l’intervention d’un tiers dans la survenance du décès.

L’enquête en recherche des causes de la mort était alors clôturée et une enquête préliminaire pour meurtre était ouverte et confiée à la Sûreté départementale.



Les trois codétenus placés en garde à vue


Quelques jours après, ce mardi 31 mai, les trois codétenus, maintenus strictement séparés les uns des autres, étaient placés en garde à vue pour homicide volontaire.


Après avoir répété, dans un premier temps, la thèse concertée du malaise exposée la nuit du décès, deux d’entre eux finissaient par mettre en cause de façon circonstanciée le troisième codétenu pour avoir porté des coups violents à la victime lors d’au moins 2 épisodes durant la soirée et la nuit du 27 au 28 mai.


Le mis en cause réfutait les accusations de ses codétenus et les accusait en retour d’être eux-mêmes les auteurs des coups mortels, sans cependant donner plus d’éléments pour accréditer ses dires.



Un jeune détenu de 29 ans mis en cause


Cet individu, originaire de Montbrison et âgé de 29 ans, est un multirécidiviste dont le casier judiciaire porte trace de 19 condamnations prononcées tant par le tribunal pour enfants que par le tribunal correctionnel de St-Etienne, dont 9 pour des faits de violences aggravées. Il purgeait d’ailleurs une peine de 18 mois prononcée le 9 mars 2022 pour violences conjugales.


Le parquet de Saint-Etienne précise qu'une information judiciaire a été ouverte ce jeudi, du chef de meurtre à son encontre et, après avoir été mis en examen, il a été placé sous mandat de dépôt criminel dans un autre établissement de l’inter-région pénitentiaire.