Mobilisation devant la préfecture

22 juillet 2010 à 14h09 par La rédaction

C’est une affaire de trop pour les militants de la Confédération du logement de la Loire (CNL 42) et de l'Association nationale de consommateurs et usagers (CLCV) qui se rassemblent cet après-midi à 15 h devant la préfecture à Saint-Étienne: une famille chambonnaire doit en effet quitter son logement le 6 août prochain, contrainte de déménager, suite à une rénovation urbaine, menée dans le quartier de la Romière. Les militants de la CNL 42 et de la CLCV dénoncent « l'affaire de trop » et se mobilisent cet après-midi « pour le droit et la liberté des habitants du Chambon-Feugerolles ». Auparavant, plusieurs rencontres avec le maire de la commune, Jean-François Barnier, ont eu lieu. Le directeur de cabinet du préfet, Pierre Soubelet, a également été sollicité. Mais aucune solution n'a pu être trouvée. « Des propositions de relogement sur Le Chambon-Feugerolles ont ainsi été faites à la famille - un couple et ses trois enfants - qui réside pour quelques jours encore dans le quartier de la Romière. Mais elles ont toutes été refusées car elles ne correspondaient pas aux critères émis par les parents. Le tribunal a donc été saisi et a prononcé l'expulsion. En réaction à cette affaire, que la CNL 42 qualifie « d'injustice », Jeannine Chapelon, 71 ans, administratrice au sein de la Confédération du logement de la Loire, a par ailleurs entamé une grève de la faim le 6 juillet dernier.


C.M.