Montreynaud, un quartier devenu "familial et paisible" ?

9 juin 2015 à 21h47 par Clémence DUBOIS TEXEREAU

ACTIV RADIO
Le quartier de Montreynaud est-il victime d'une mauvaise réputation injuste ? C'est la question que l'on se pose. Montreynaud, c'est là où s'est rendu Bernard Cazeneuve lundi après-midi lors de sa venue à Saint-Etienne. Le ministre de l'Intérieur a pu prendre connaissance d'une enquête réalisée par le sociologue Pascal Vallet, également maître de conférence à l'Université Jean Monnet.

Enquête réalisée sur la base de 400 questionnaires distribués entre 2013 et 2014 dans le cadre de la ZSP, la Zone de Sécurité Prioritaire. Si, il y a encore quelques années, le quartier de Montreynaud était parfois une zone de non-droit, aujourd'hui, il est décrit comme "familial et paisible". Ce sont les mots employés devant Bernard Cazeneuve par Pascal Vallet

[soundcloud url="https://api.soundcloud.com/tracks/209555633" params="color=ff5500&auto_play=false&hide_related=false&show_comments=true&show_user=true&show_reposts=false" width="100%" height="166" iframe="true" /]

Et quand on parle au sociologue du manque de respect que peuvent avoir certains jeunes envers la police, Pascal Vallet répond qu'il s'agit avant tout d'un problème d'éducation et que c'est à l'Etat de faire ce qu'il faut.

[soundcloud url="https://api.soundcloud.com/tracks/209555643" params="color=ff5500&auto_play=false&hide_related=false&show_comments=true&show_user=true&show_reposts=false" width="100%" height="166" iframe="true" /]

Mettre la jeunesse sur le droit chemin, c'est un peu la mission du Centre Loisirs Jeunesse (le CLJ 42) visité lundi par le ministre de l'Intérieur. Une structure encadrée par deux policiers volontaires créée au début des années 2000 à Montreynaud et dont l'objectif est de prévenir la délinquance par l'éducation et les loisirs. Près de 2.000 jeunes y sont passés depuis son ouverture.

Photo / Ville de Saint-Etienne