Présidentielles : absentions, vote évident ou encore procurations... Les Stéphanois vont-ils voter dimanche ?

22 avril 2022 à 9h40 par Nicolas Georgeault

ACTIV RADIO

C’est le second tour de l’élection présidentielle ce dimanche. Près de 23% de Ligériens se sont abstenus il y a deux semaines, c'est moins qu’au niveau national avec 26,5% d’abstentions. Entre procuration, vote évident, mais aussi le choix de ne pas se rendre aux urnes, nous sommes allés à la rencontre des Stéphanois. 



Le vote : une évidence pour certains...


Pour certains le choix du vote est « évident ». « C’est logique, c’est normal, on est Français ! » s’enthousiasme une Stéphanoise. Ils invoquent le « respect pour le droit à voter » d’autres soulignent que « c’est important ».



.... Beaucoup moins pour d’autres


Mais ce n’est pas le cas de tous les électeurs puisque 23% des Ligériens se sont abstenus au premier tour et certains n’ont « pas envie de choisir entre deux candidats qui ne m’inspire pas du tout, ni Front National, ni néo-libéralisme outrancier » lors de ce second tour. « J’aurais bien voté pour le moins pire c’est-à-dire Emmanuel Macron mais récemment il a dit que chaque voix qu’on allait lui donner, il ne la comptait pas comme une voix de barrage à l’extrême-droite mais comme une voix d’adhésion. Je n’ai pas envie de donner ma voix d’adhésion à un Macron qui ne correspond pas à mes critères et mes valeurs » abonde un autre stéphanois.


Des électeurs qui ont voté au premier tour ne pensent pourtant pas renouveler l’expérience dimanche : « je ne suis même pas encore sur [d’aller voter]. C’est compliqué... On dit c’est le choléra ou la peste, effectivement ça l’est. Bon il y a un taux de mortalité qui est beaucoup plus bas avec le choléra... Mais je ne suis quand même pas décidé à mourir donc je ne sais pas trop quoi faire. » explique cette Stéphanoise. Mais même si elle va voter « loin » elle rappelle que « si tu as envie d’y aller, tu y vas. Si tu n’as pas envie d’y aller, tu n’y vas pas. Les contraintes géographiques, logistiques, ça se règlent. »



La procuration reste une solution


Durant cette période de vacances, d’autres encore voyagent ou sont occupés par un évènement comme « un mariage » mais ils ont fait le choix de la procuration : « On n’a jamais raté une élection et ça me parait un devoir que d’aller voter. En plus on trouve qu’il y a quand même un enjeu à aller voter ce week-end » témoigne un couple. Ce sont au total 1,65 millions de Français qui en ont fait une, 600 000 nouvelles procurations ont été enregistrées depuis le premier tour.