Procès des attentats de Paris : Salah Abdeslam condamné à la perpétuité incompressible

30 juin 2022 à 9h00 par Clémence DUBOIS TEXEREAU

ACTIV RADIO

Les autres accusés ont été condamnés à des peines de 2 ans de prison à la perpétuité. 


C'est la fin d'un procès hors norme de plus de 10 mois. Le verdict dans le procès des attentats de Paris en 2015 est attendu ce mercredi en fin de journée 14 personnes sont jugées pour leur implications dans les attaques qui ont fait plus de 130 morts et 350 blessés sur les terrasses parisiennes et dans le Bataclan. 2 000 personnes se sont portées parties civiles, plus de 400 ont été entendues à la barre.


14 accusés dont Salah Abdeslam 


Parmi les accusés on retrouve des personnes jugées pour leur implication dans les attaques et notamment Salah Abdeslsam, seul membre des commandos encore vivant.


Dans un premier temps, il a réaffirmé son allégeance à l’Etat islamique. En avril, il reprend la parole après avoir un temps exercé son droit au silence pour présenter ses excuses aux victimes et aux familles. En début de semaine, il s’exprime une dernière fois à l'audience et reconnait "avoir fait des erreurs mais réaffirme ne pas être un assassin".


D’autres accusés notamment Mohamed Abrini qui a accompagné les membre du commando à Paris la veille de l’attaque affirment également avoir des regrets.


Les peines requises 


Le Parquet national antiterroriste (PNAT) de son côté a requis la peine de prison à perpétuité avec une période de sûreté incompressible à l’encontre de Salah Abdeslam, il requiert la perpétuité aussi pour Mohammed Abrini avec une période de sûreté de 22 ans. A noter que la prison à perpétuité a également été requise pour trois autres accusés. Pour les autres, les peines vont de 5 a 30 ans de prison.

Les condamnations 

Salah Abdeslam a été condamné ce mercredi soir à la prison à perpétuité incompressible. C'est la 5e fois que la peine la plus lourde dans le code pénal est prononcée en France.

Mohammed Abrini est lui condamné à la prison à perpétuité avec une période de sûreté de 22 ans. Les autres accusés sont condamnés à des peines allant de 2 ans de prison à la perpétuité. 

Un dispositif hors norme


Une salle spéciale avait été aménagée et une web radio mise en place pour les personnes qui ne pouvaient être présentes faute d'audience. Le procès qui devait au départ durer jusqu'en mai a pris du retard en raison de cas de COVID ce qui a poussé à suspendre l'audience à plusieurs reprises.