Référendum, consultation en ligne ... on fait le point sur les déclarations de Macron au conseil national de la refondation

8 septembre 2022 à 13h09 par Clémence Dubois Texereau

Emmanuel Macron
Emmanuel Macron
Crédit: Capture d'écran

Le Conseil National de la refondation s'est ouvert ce matin.

Il s'agit d'un nouvel organe de réflexion qui doit permettre "un dialogue sans filtre". Emmanuel Macron était présent pour le Conseil national de la refondation (CNR) ce jeudi matin à Marcoussis. 

Le but : réunir des forces politiques, économiques, sociales, associatives, des élus des territoires ou encore des citoyens tirés au sort" autour de la même table pour discuter de grands sujets comme la santé, l'éducation, l'emploi ou encore la transition écologique. 

Certains membres de l'opposition absents 

Ce rassemblement est toutefois marqué par le boycott de certains notamment les syndicats notamment la CGT et FO. La Nupes, le RN et LR n'assistent égaleemnt pas à ce rendez-vous. Sur les 52 personnes invitées, 40 sont présentes. Emmanuel Macron leur a répondu ce jeudi matin : 

"Quand on a un mandat, on a un mandat pour représenter ou venir dire qu'on n'est pas d'accord. Quand on n'est pas là, faut pas venir dire après qu'on n'a pas été consulté. Il y a une formule de bon sens qui dit que les absents ont toujours tort." Emmanuel Macron

Le Président a toutefois assuré que la "porte serait toujours ouverte". 

Un référendum ? 

Le Chef de l'Etat a mis l'accent sur une consultation collective par conséquent, les propositions qui découlent du CNR pourront être soumises à référendum. "Il y a des choses qu'on va changer dans les prochaines semaines : l'école, la santé (...) ça peut déboucher sur des référendums". 

Emmanuel Macrona a par ailleurs précisé que le CNR était un organe de réflexion pour permettre un "dialogue sans filtre" au service du terrain et a donc pour but de rapprocher les décisions gouvernementales des Français. 

Enfin, le Président a annoncé la mise en place d'une consultation nationale en ligne dès la semaine prochaine pour "remettre les Français au sein des grands choix de la nation". Un site dédié au CNR doit être mis en place d'ici la fin de la journée.