Réfugiés afghans : le maire de Saint-Etienne renouvelle sa proposition d'accueil

26 août 2021 à 19h20 par Léa Dusson

ACTIV RADIO

Alors que les évacuations depuis l'Afghanistan vers la France vont bientôt prendre fin, le maire de Saint-Etienne renouvelle sa volonté d'accueillir des réfugiés afghans.



Explosions près de l'aéroport de Kaboul 


Ce jeudi après-midi, plusieurs explosions ont eu lieu à Kaboul, dans la zone de l'aéroport. Selon un bilan provisoire, on déplore au moins 5 morts et des dizaines de blessés.


Le porte-parole du Pentagone John Kirby confirme qu'il s'agit d'un attentat, des américains figurent parmi les victimes :


https://twitter.com/PentagonPresSec/status/1430907314043719683?s=20

Lors d'une conférence de presse en Irlande, le président Emmanuel Macron a évoqué plusieurs explosions. "Les dernières heures ont été extrêmement difficiles".


Aucun français ne se trouverait parmi les victimes selon l'ambassadeur de France en Afghanistan. 


La fin des évacuation aura lieu ce vendredi soir, indique le Premier Ministre ce jeudi. « Le dernier avion partira de Kaboul direction la France demain soir ».


2 600 personnes ont été évacuées d’Afghanistan vers la France grâce à un pont aérien depuis la prise de pouvoir des Talibans le 15 août dernier.



Courrier au préfet de région 


Une réunion était organisée ce jeudi matin entre le maire de Saint-Etienne et l'ensemble des partenaires et acteurs locaux. Le but : "coordonner les actions pour un éventuel accueil de réfugiés politiques afghans" souligne la municipalité.



Gaël Perdriau a ensuite adressé un courrier au préfet de région : "dès le 18 août dernier, j'ai pris la décision d'accueillir à Saint-Etienne des réfugiés politiques afghans dans le respect de la dignité humaine et conformément aux valeurs républicaines, à l'instar de ce que j'avais fait en 2015, à l'endroit des Syriens persécutés et massacrés par Daesh".

Il y a quelques jours, la préfecture d'Auvergne-Rhône-Alpes annonçait la mise en place de 270 places pouvant accueillir des réfugiés afghans, à savoir en Isère, dans le Puy-de-Dôme et le Rhône, mais pas dans la Loire.


L'élu stéphanois a réitéré auprès des services de l'Etat son appel précisant dans son courrier "le volontarisme de tous les participants prêts à réinitialiser le système d'accueil mis en place en 2015".