Saint-Etienne : la bourse du travail occupée par des familles de migrants

2 avril 2019 à 18h55 par Clémence DUBOIS TEXEREAU

ACTIV RADIO
C'est la conséquence de la fin de la trêve hivernale. Une trentaine de sans-abris a dormi à la Bourse du Travail de Saint-Etienne la nuit dernière. Les associations cherchent une solution d'ici la fin de la semaine.

Les syndicats les soutiennent


Ce sont principalement des migrants avec enfants, dont une partie scolarisés. Le collectif d'associations - dont Solidarité Roms - dénonce la fin de la trêve hivernale et l'absence de propositions des pouvoirs publics. Le dispositif d'hébergement d'urgence est terminé depuis le 1er avril. "C'est à l'Etat d'intervenir. Il y a 12 à 13 000 logements vides à Saint-Etienne qui pourraient servir à ces gens... Nous, nous sommes là pour les aider. On ne parvient pas vraiment à se projeter" a réagi un des membres d'Emmaüs au micro d'Activ. Les syndicats qui occupent le bâtiment stéphanois les soutiennent.

ACTIV RADIO

La mairie de Saint-Etienne dépose plainte


La ville de Saint-Etienne, de son côté, a réagi dans un communiqué ce mardi après-midi : "comme elle le fait à chaque fois, la Ville a déposé plainte pour cette occupation illégale et en appelle à l'Etat pour que ce dernier assume pleinement ses responsabilités en contrôlant les identités de ces personnes qui occupent, à l'invitation de la CGT-Loire, des locaux n'ayant pas vocation à servir de lieux d'hébergement (...) Il en va avant tout de la sécurité des personnes présentes dans ce bâtiment municipal, notamment en cas d'incendie."