Saint-Etienne : le nouveau théâtre Beaulieu et son festival des arts burlesques dans la tourmente

18 avril 2016 à 8h00 par Clémence DUBOIS TEXEREAU

ACTIV RADIO
A Saint Etienne, le Nouveau Théâtre Beaulieu et son festival des arts burlesques dans la tourmente. La survie de la structure et la réalisation d’une prochaine édition du festival qui a attiré Jérémie Ferrari notamment cette année, dépend d’une nouvelle forme juridique… Le but : séparer les activités d’éducation populaire et le festival en créant une Société Coopérative d'Intérêt Collectif. Cette SCIC serait destinée à chapeauter le festival dès 2017. Un dossier dans ce sens a été déposé à la mairie. Les explications de Pierre-Marie Dugas, administrateur et Michel Mazziotta, directeur :

[soundcloud url="https://api.soundcloud.com/tracks/259525627" params="color=ff5500&auto_play=false&hide_related=false&show_comments=true&show_user=true&show_reposts=false" width="100%" height="166" iframe="true" /]

[soundcloud url="https://api.soundcloud.com/tracks/259526715" params="color=ff5500&auto_play=false&hide_related=false&show_comments=true&show_user=true&show_reposts=false" width="100%" height="166" iframe="true" /]

Des difficultés financières pointées du doigt


La situation est donc compliquée pour la structure (une MJC) qui a déjà annulée le festival Bô mélange l’été dernier et licenciée une personne. Le festival des Arts Burlesques qui a attiré 13 000 spectateurs en février est donc à son tour menacé. La municipalité de son côté demande plus de visibilité sur les comptes de la structure et rappelle qu’en octobre dernier, elle était en cessation de paiement : "la structure est déficitaire depuis 3 ans, une subvention urgente de 20 000 euros a été débloquée en octobre dernier mais nous attendons toujours la comptabilité de 2015", s'inquiète Fabienne Perrin, adjointe à la vie associative, "la mairie donne chaque année 351.000 euros, il est normal de s'inquiéter de la situation." Le NTB met en avant deux exercices déficitaires en 2013 et 2014 en raison d'une baisse des subventions publiques et de partenaires privés mais un exercice 2015 excédentaire de 40.000 euros.