Saint-Etienne redéfinit sa position vis-à-vis des Roms

11 août 2010 à 17h55 par La rédaction

Le camp évacué vendredi est en train d’être rasé, le reste du petit bidonville qui avait été créé sur un terrain municipal dans le quartier de Montmartre est en train d’être nettoyé par des pelleteuses qui remettent en état ce site. La mairie un peu prise entre deux feux sur ce sujet a souhaité par voix de communiqué rappeler sa position. Le cabinet du maire Maurice Vincent, estime que La seule voie possible qui conduise à une solution durable, est d’initier une politique européenne cohérente, avec en priorité une bonne intégration des Roms dans leur pays d’origine, ce qui est loin d’être le cas. Le communiqué rappelle que depuis 2 ans, Maurice VINCENT a saisi à plusieurs reprises l’Union Européenne sur ce point afin de mettre chacun face à ses responsabilités. La municipalité stéphanoise estime que les villes ne peuvent durablement se retrouver seules à gérer des occupations sauvages illégales de squats ou de terrains par les Roms, et que leur position est celle de la fermeté en n’acceptant aucune occupation illégale tout en assurant un traitement humanitaire des situations particulières.