Tel est pris qui croyait prendre !

30 novembre 2012 à 9h45 par La rédaction

Un conducteur d’une quarantaine d’années comparaîtra devant la justice dans les prochains mois après avoir menti à plusieurs reprises aux gendarmes.

Tout est parti d’un contrôle pour téléphone au volant mercredi matin près de la Talaudière. Pour justifier son coup de fil, le contrevenant explique que son père venait de décéder à l’hôpital Nord ce qui lui vaut de repartir sans contravention

Premier mensonge, les gendarmes l’ont suivi et se sont rendus compte que l’individu empruntait une autre direction que celle du CHU.

Mais c’était avant de découvrir le pot aux roses…

Intercepté à nouveau, les gendarmes décident alors de vérifier l'identité de cet homme et s’aperçoivent que l’état civil qui leur a été donné n’est pas le sien. L’homme utilisait un nom d’emprunt.

Cerise sur le gâteau : son permis de conduire, annulé faute de point, faisait aussi l’objet d’une fausse déclaration de restitution.