Ukraine, missile en Pologne ... ce qu'il faut retenir de la prise de parole d'Emmanuel Macron

16 novembre 2022 à 12h40 par Clémence Dubois Texereau

Emmanuel Macron
Emmanuel Macron
Crédit: Capture d'écran

Le Chef de l'Etat français a pris la parole à l'occasion du G20 qui se déroule en ce moment à Bali en Indonésie.

"Les circonstances ne permettent pas d’attribuer ces tirs", la déclaration est signée Emmanuel Macron. Le Chef de l’Etat francais a pris la parole au G20 qui se tient en ce moment à Bali en Indonésie.

Il a notamment eu un mot pour ces deux missiles tombés en Pologne qui ont fait deux morts … missile de confection Russe. On le rappelle Moscou dément toute attaque. Emmanuel Macron a lui rappelé le contexte dans lequel ca s’est produit

"Il y a eu plus de 85 missiles qui sont tombés hier sur le sol ukrainien. Dans ce contexte, il y a ces deux missiles qui sont tombés en Pologne et qui ont fait deux morts (...) aujourd'hui, les circonstances ne permettent pas d'attribuer ces tirs. Donc je resterai très prudent. Nos services travaillent en lien avec les services américains et britanniques en collaboration très étroite avec les Polonais pour expliciter toutes ces circonstances lorsqu'elles seront clarifiées, il nous appartiendra collectivement de communiquer dans le bon ordre et le bon cadre."Emmanuel Macron

Un appel "sans équivoque" à la paix

Le Chef de l'Etat a bien évidemment eu un mot pour le conflit en Ukraine. Un conflit dont le G20 ne veut pas a-t-il rappelé. Il s'est également félicité d'une "convergence y compris de la Chine et l'Inde pour pousser la Russie à la désescalade" avant de poursuivre : " le communiqué final acte que le G20 ne veut ni de la guerre, ni d'un chantage nucléaire inadmissible." Il évoque également "un appel sans équivoque" à la Russie pour faire la paix. Il a également rappelé la volonté de voir la Russie "revenir à la table des négociations". 

La Chine comme médiateur ? 

Emmanuel Macron a par ailleurs évoqué l'importance du rôle de la Chine qui pourrait avoir "un rôle de médiateur plus important dans les prochains mois". Le sujet a été évoqué lors d'un entretien entre Emmanuel Macron et Xi Jinping il y a quelques jours. Le Président français a par ailleurs évoqué une possible visite à Pékin "début 2023" afin "d'intensifier ce dialogue".